Saisie d’ivoire à la foire à tout des Andelys

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Communiqué de presse - 13 septembre 2019

Saisie d’ivoire à la foire à tout des Andelys

Lors de la Grande foire à tout des Andelys qui s’est tenue les 7 et 8 septembre 2019, les inspecteurs de l’environnement de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), en collaboration avec la Gendarmerie, ont verbalisé les ventes illicites d’objets issus d’animaux non domestiques. 1,2 kg d’objets en ivoire ont ainsi été saisis.

 

Objets saisis lors de la foire des Andelys - © SD27 /ONCFS

 

Objets saisis lors de la foire des Andelys © SD27 /ONCFS

 

 

Les samedi 7 et dimanche 8 septembre 2019, lors de la 54ème Grande foire à tout des Andelys, de nombreux exposants professionnels et amateurs ont fait l’objet de surveillances et d’interventions de l’ONCFS et des militaires de la brigade de Gendarmerie autonome des Andelys. La vente de tout ou partie de certaines espèces peut en effet être soumise à une réglementation très stricte visant à protéger ces animaux menacés dans la nature.

Sur l’ensemble du week-end, sept exposants (quatre amateurs, deux ex-brocanteurs et un professionnel) ont ainsi été verbalisés pour la vente non autorisée d’animal d’espèce non domestique et de ses produits. Il s’agissait essentiellement d’objets en ivoire d’éléphant (des bijoux : 10 colliers, 2 bracelets et 1 bague, 1 masque africain, 2 statuettes, 1 pommeau de parapluie) et 4 dents de grand félin.
L’intégralité des objets a été saisie. Sept procédures judiciaires ont été ouvertes par le service départemental ONCFS de l’Eure. Les contrevenants encourent jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 150 000€ d’amende.

Le commerce de l’ivoire est en effet interdit depuis 1990. L’interdiction est totale pour les ivoires brutes, cependant des dérogations existent pour la vente d’objets travaillés (statuettes, bijoux,…). Dans ce cas, la mise en vente de ces objets nécessitent des démarches préalables. Cette réglementation a pour objectif de faire cesser le braconnage des éléphants et plus généralement d’interdire le commerce des espèces menacées d’extinction.

D’une manière générale, les personnes souhaitant vendre des objets issus d’animaux de la faune sauvage doivent se renseigner auprès de la Direction régionale de l’environnement de l’aménagement et du logement (DREAL) ou de l’ONCFS.

Pour plus d’informations : ONCFS Service départemental de l’Eure – tel : 02.32.52.05.08. Mél : sd27@oncfs.gouv.fr

 

 

Pour télécharger le pdf du communiqué de presse :

PDF - 254.6 ko
Communiqué de presse - 13 septembre 2019 -