Accueil > L’ONCFS en Région > Bretagne - Pays-de-la-Loire > Actualités > Mares de chasse : haute surveillance en ULM

Mares de chasse : haute surveillance en ULM

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Depuis l’été 2005, le service départemental de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage s’est fortement impliqué aux côtés d’autres services de l’Etat (DDTM – ONEMA), dans le respect des restrictions de l’usage de l’eau pendant les périodes de sécheresse estivale sur la totalité du département de la Vendée. 

Restrictions de l’usage de l’eau en période de sécheresse

mare de chasse en Vendée Depuis ces dix dernières années, la Vendée a connu sept périodes de sécheresse obligeant la préfecture à prendre des mesures de restrictions de l’usage de l’eau et notamment des eaux superficielles.
Ces mesures de limitation impactent directement les chasseurs de gibier d’eau qui pratiquent leur loisir à la passée sur des mares de chasse de petite superficie, concentrées pour la majorité d’entre elles sur les grands marais du département (marais poitevin – marais breton).
Les faibles précipitations conjuguées aux températures élevées du printemps et de l’été ne permettent généralement pas de conserver en eau ces mares et de ce fait, les chasseurs remplissent artificiellement leur plan d’eau, peu avant l’ouverture spécifique du gibier d’eau en prélevant directement dans le réseau d’eau superficielle du marais.

Une nouvelle technique d’investigation : l’ULM

ULM pour survol des mares de chasse

Pendant les périodes de sécheresse, les ressources en eau des marais sont sous haute surveillance et la priorité dans les usages est donnée à la conservation du milieu et de sa biodiversité, à l’élevage bovin et seulement en dernier lieu aux activités de loisir.
Au cours de cet été, afin de vérifier le respect de l’interdiction du remplissage des mares de chasse, l’ONCFS a proposé à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer « de piloter » une nouvelle technique d’investigation originale : le survol en ULM.
Un agent du service départemental s’est vu confier cette mission qui s’est déroulée sur le marais poitevin.
L’équipage ULM composé du pilote et de l’agent a survolé par deux fois 140 mares de chasse ciblées, pour une durée de vol totale de 4h30mn. 

Inventaire et photographies des mares de chasse

Le 1er contrôle a été programmé bien avant l’ouverture spécifique du gibier d’eau (début juillet) et le second quelques semaines plus tard, avant la levée des mesures de restrictions (début septembre). Ces survols ont permis non seulement de compléter nos connaissances sur les mares de chasse mais également en flagrance ou à la comparaison des photographies de relever plusieurs infractions liées à la police de l’eau.
Il a été notamment constaté des travaux d’envergure en cours dans certaines mares (utilisation de pelleteuse) et toujours en flagrance du remplissage de mares de chasse avec tracteur et vis d’Archimède de gros diamètre.


En conclusion, l’utilisation de l’ULM pour ce type de mission, permet de survoler un grand périmètre en un minimum de temps tout en ne mobilisant qu’un seul agent de l’ONCFS pour un budget raisonnable.


Le service police de l’eau de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer de Vendée qui a financé cette opération envisage de reconduire ce type de mission et de l’élargir à d’autres volets de la police de l’eau.