Accueil > L’ONCFS en Région > Auvergne Rhône-Alpes > Actualités > Observation du brame, les bonnes pratiques

Observation du brame, les bonnes pratiques

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Communiqué de presse - 25 septembre 2018

 

Observation du brame, les bonnes pratiques

 

Le cerf est présent sur la plupart des départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes avec des effectifs plus ou moins conséquents. On le trouve principalement dans les massifs forestiers en plaine comme en montagne. Chaque année, entre la mi-septembre et la mi-octobre, a lieu la période du brame, la saison des amours chez le cerf. Les animaux perdent à ce moment une bonne partie de leur vigilance, deviennent moins craintifs facilitant ainsi leur observation. Le cerf est le plus grand ongulé sauvage de la faune française. Il vit en groupes appelés hardes pouvant aller jusqu’à plusieurs dizaines d’individus. Cet ongulé est devenu emblématique dans nos forêts. Sa présence peut toutefois induire des nuisances ou troubles, le mettant ainsi au carrefour d’enjeux et d’intérêts divergents, comme ceux liés à l’activité chasse, la préservation des peuplements forestiers ou encore tout simplement une approche naturaliste se limitant à l’observation de cet animal au moment du brame.

 

Brame du cerf
Le dérangement durant cette période de de vulnérabilité impacte directement la bonne reproduction des animaux. Aussi, pour faire de belles observations, il convient de veiller à rester le plus discret possible, être patient, et ne pas tenter de s’approcher des cervidés.

Chaque année, sur certaines prairies ou zones de gagnage naturelles facilement accessibles, de mauvaises pratiques sont signalées, de jour et de nuit. Il s’agit généralement : de personnes évoluant à l’aide de véhicules, et utilisant soit directement les phares de leurs automobiles, soit une source lumineuse d’appoint pour rechercher et observer ces animaux de nuit. Cette pratique, qui peut s’apparenter à un acte de repérage préparatoire à une action de braconnage, constitue une infraction à l’article R428-9 du code de l’environnement, stipulant que la "recherche, poursuite de gibier à l’aide de source lumineuse sans autorisation" est interdite. L’utilisation de phares suivre ces animaux dans la cadre de comptages officiels est possible dans des conditions très encadrées mais se déroulant toujours en dehors de la période du brame.

Pour prévenir cette pratique, les Services départementaux de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage vont organiser des missions de surveillance sur différents sites de la région Auvergne-Rhône-Alpes, afin de sensibiliser un large public au respect de ces places de brame, de rappeler les règles élémentaires et d’appliquer la réglementation afférente à l’emploi de sources lumineuses à des fins
de recherche de gibier.

 

Pour télécharger le communiqué de presse au format pdf :

PDF - 280 ko
Communiqué de presse - 25 septembre 2018 - Observation du brame