Accueil > L’ONCFS en Région > Outre-mer > Chasse et développement durable > Les Orientations Régionales de Gestion de la Faune Sauvage et de ses Habitats (ORGFH) en ...

Les Orientations Régionales de Gestion de la Faune ...

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

 

 
En 2003, le ministère de l’écologie a souhaité la participation de l’ONCFS pour l’élaboration et le suivi des Orientations Régionales de Gestion de la Faune sauvage et ses Habitats (ORGFH). Les ORGFH sont prévues par la loi relative à la chasse du 26 juillet 2000. Elles sont à l’initiative et sous la responsabilité du Préfet de Région mais leur élaboration est confiée à la DIREN avec l’appui technique de l’ONCFS.
Les objectifs aujourd’hui atteints sont la réalisation d’un état des lieux des populations de faune sauvage d’un territoire et la définition des axes politiques régionaux dans le cadre d’une gestion durable du territoire.
Les orientations portent sur l’ensemble de la faune sauvage (chassable ou non, vertébrés et invertébrés), à l’exception des poissons, et s’appliquent à toutes les activités qui s’exercent dans les espaces naturels ou ruraux.
En Outre-mer, leur mise en place s’est faite en trois grandes étapes :
- L’état des lieux de la faune sauvage, de ses habitats, et des activités impactant sur les milieux
- la définition des grands enjeux et objectifs régionaux
- le choix des orientations prioritaires dans chaque région telle que :
  • La préservation des formations naturelles les plus soumises à la pression humaine
  • La lutte contre les espèces exotiques envahissantes en milieux insulaires
  • La mise en place d’une réglementation de la chasse adaptée en Guyane
  • L’amélioration des connaissances sur la faune sauvage et ses habitats
  • La sensibilisation du public et gestionnaires d’espaces naturels
Les ORGFH de Guyane, Martinique et de la Réunion ont été validées par arrêtés préfectoraux en 2004, puis, en 2005 pour la Guadeloupe.
Cinq ans après, les ORGFH ont inspiré les plans d’actions locaux pour la biodiversité relatifs à la faune. En vertu des dispositions du code de l’environnement, ils doivent également être pris en compte par les schémas départementaux de gestion cynégétique.
Suite aux ORGFH, de nombreuses actions concrètes sont en cour en Outre mer :
- le Plan de restauration des Tortues Marines des Antilles Françaises
- la préfiguration d’un observatoire de la faune sauvage à la Réunion
- le plan d’action pour la conservation de l’iguane des Petites Antilles
En Guyane, les ORGFH sont particulièrement importantes, les dispositions du titre « Chasse » du code de l’environnement ne s’appliquant pas dans ce département.
Grâce aux ORGFH, deux nouveaux arrêtés préfectoraux ont vu le jour en septembre 2007 :
- l’interdiction de la commercialisation du tapir, du maraïl, du hocco et de l’agami qui sont des espèces sensibles aux prélèvements de chasse intensifs.
- La protection de deux sites du conservatoire du littoral (marais de YIYI et ilêt la mère) ainsi que du territoire du CNES/CSG.
 
Aujourd’hui, la cellule technique de l’ONCFS de Guyane travaille activement pour la mise en place :
- De quotas et de périodes de chasse pour différentes espèces.
- D’une carte de prélèvement adaptée au contexte local, premier pas vers un équivalent du permis de chasse.
- D’une interdiction d’utiliser les armes à feu à proximité des habitations.
- La modification de la réglementation sur la détention des armes de chasse.