Tétras-lyre et skieurs : comment vivre ensemble ?

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Partageons la poudreuse, la sauvegarde du Tétras-lyre est en jeu

panneau refuge d'hivernage Tétras-lyre

Depuis quelques années la fréquentation de l’habitat hivernal du Tétras-lyre par les promeneurs en raquette ou ski de randonnée connaît un essor considérable.

Parce que le dérangement du Tétras-lyre a un impact défavorable sur sa survie, il devenait important de créer des refuges assurant la tranquillité hivernale de ces oiseaux.

 

L’office national de la chasse et de la faune sauvage, dans le cadre de la gestion de la réserve du Ristolas (Hautes-Alpes) a testé la création d’un refuge hivernal dans le bois de Ségure.

 

 

La précieuse poudreuse

Igloo du Tétras-lyre Pour économiser son énergie, le Tétras-lyre s’enfouit sous la neige dans ces igloos où la température avoisine les 4°C quelle que soit la température extérieure. Cela lui permet aussi de se protéger des prédateurs.

 

La possibilité de construire des igloos dans le manteau neigeux, liée à la présence de poudreuse, est donc primordiale pour le maintien des conditions physiologiques minimales pour la survie et la reproduction des oiseaux.

 

Mais les forêts de mélèzes du Queyras sont réputées auprès des skieurs qui recherchent la poudreuse. Le bois de Ségure est alors investi par les randonneurs à ski tout au long de l’hiver.

 

Les tétras décampent !

envol d'un Tétras-lyre

Quand l’oiseau est dérangé, il jaillit de son refuge et s’envole à vive allure. En cas de dérangements répétés au cours de la journée, un même oiseau peut s’enfuir plusieurs fois. L’oiseau perd ainsi tous les avantages que lui conférait l’igloo et ces dérangements provoquent une forte dépense énergétique.

En outre, le stress amoindrit la résistance des oiseaux au froid et aux parasites, leurs capacités reproductrices, en somme leurs chances de survie.

En lutte pour les territoires de poudreuse avec les skieurs, les oiseaux désertent les zones favorables à leur hivernage. Ils se cantonnent alors dans des zones délaissées par les skieurs, mais généralement moins favorables pour l’espèce. 

Création de la zone de refuge de Ristolas

zone de refuge du Tétras-lyre Il convenait de tenir compte à la fois de l’habitat favorable à l’hivernage du Tétras-lyre tout en permettant la pratique des sports de neige.

La zone est balisée pour en limiter l’accès. Le dispositif de visualisation représente environ 1,5 km de linéaire et permet de protéger près de cinquante hectares.

 

L’expérimentation menée à Ristolas semble être une réussite. La fréquentation de la zone refuge par les skieurs est nulle sans pour autant compromettre l’intérêt de cette montagne pour la randonnée. La règle est respectée dans l’intérêt de tous.

Les oiseaux, quant à eux, ont retrouvé dans cet espace la quiétude nécessaire en cette période hivernale.
 

 

 

 

Télécharger la brochure
"Partageons la poudreuse, la survie du Tétras-lyre est en jeu"