L’ Oie cendrée

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Galerie

Oie cendrée - Photo M. Fouquet
Oie cendrée - Photo M. Fouquet
Oie cendrée - Photo M. Fouquet

Oie cendrée


Anser anser
Greylag goose
Classe : Oiseaux
Ordre : Anseriformes
Famille : Anatidés

 

Migratrice
Nicheuse dans quelques localités, hivernante dans de nombreuses zones humides de France

 

Oie cendrée - crédit photographique : M. Benmergui / ONCFS

 

 

 

 

 

 

Etat de conservation de l’oie cendrée :


LC (Préoccupation mineure) - Liste rouge UICN mondiale
LC (Préoccupation mineure) - Liste rouge UICN européenne
LC (Préoccupation mineure) pour la population hivernante française
VU (Vulnérable) pour la population nicheuse française
Liste rouge UICN Oiseaux nicheurs de France métropolitaine
Rapportage Directive Oiseaux :

Population nicheuse française : effectifs 176/188 couples - tendance « en amélioration » / répartition : tendance « en amélioration ».
Population hivernante française  : effectifs 19 612 individus en moyenne - tendance « en amélioration »

 

Statut juridique de l’oie cendrée


Statut commerce international : aucun statut - Convention CITES 
Statut européen : espèce de faune protégée - annexe III – Convention de Berne
Statut communautaire (UE) : espèce pouvant être chassée - annexe IIDirective Oiseaux
Statut national : espèce gibier dont la chasse est autorisée - Arrêté du 26 juin 1987

Réglementation et modes de chasse de l’oie cendrée 


Dates d’ouverture/fermeture

Chasse devant soi / chasse à la passée/chasse de nuit dans certains départements (avec appelants), y compris sur les domaines publics maritime et fluvial.
L’emploi de la grenaille de plomb est interdit en zone humide
Commercialisation interdite (Arrêté du 20 décembre 1983)

Identification et critères de détermination

 

La plus grosse des oies grises
Corps massif gris, gros bec rose à orange
Confusion possible : oie rieuse, oie des moissons
Longueur d’aile : 41 - 48 cm
Poids : 2.5 – 4.0 kg

Plumage : assez uniforme, gris-brun et blanc.
Distinction mâle/femelle : aucune sinon parfois la taille
Distinction jeunes/adultes : difficile

Chant de l’oie cendrée  à écouter sur xeno canto

 © M. BENMERGUI / ONCFS

 

 

 

 

 

 

 

Biologie de l’oie cendrée 

 

Régime alimentaire : typiquement herbivore toute l’année – broute les graminées, déterre les parties souterraines (tubercules de scirpes, par exemple) ou utilise les restes de récoltes de céréales.

© M. BENMERGUI / ONCFS


Comportement social :
typiquement grégaire, forme des groupes familiaux

Reproduction de l’oie cendrée : Monogame, les mêmes partenaires souvent en couple pour plusieurs années
Nidification : fin mars à fin mai
Nid au sol dans la végétation dense
1 nichée/an – 4-6 œufs
Incubation : 27 à 28 jours
Ponte : jusque mai
Production : En moyenne 3 jeunes envolés/an/couple

Ecologie de l’oie cendrée

Pour en savoir plus sur les étangs
Habitat cotier
Habitat de marais
Milieux agricoles ouverts

 

Etudes et recherches à l’ONCFS 

Les oies cendrées sont étudiées à l’ONCFS par l’unité Avifaune migratrice et le pôle Etangs continentaux.
Les oies sont recensées partout en France au 15 janvier dans le cadre des recensements internationaux d’oiseaux d’eau coordonnées par Wetlands International.
L’ONCFS a beaucoup travaillé sur la question des dates de migration prénuptiale (voir le rapport sur l’amélioration des connaissances sur l’oie cendrée en France. Les oies équipées de colliers sont recherchées sur les sites d’hivernage afin de déterminer l’origine géographique des individus passant une partie de l’année en France. De manière générale les populations d’oies européennes se portent bien, mais un défaut de connaissance subsiste quant à la manière dont les oiseaux se répartissent entre les pays au cours du temps.
L’enquête nationale « Tableau de chasse » de 2013-2014 a permis une estimation des prélèvements de la chasse en France (voir ci-dessous).


Tendances et répartition de l’oie cendrée en France 

Groupe d'oies cendrées - Crédit photographique : M. Benmergui / ONCFS

Tendances 

Effectifs hivernants : les recensements au 15 janvier dans le cadre du réseau Wetlands International coordonnés en France par la Ligue pour la Protection des Oiseaux indiquent une forte augmentation depuis 1997 (source : rapports annuels tels que Deceuninck et al. 2016) :

Pour agrandir l'image - cliquer sur le lien - Ouverture dans une nouvelle fenêtre
Pour agrandir le graphique - cliquer sur l’image

 

Effectifs nicheurs : pas de suivis annuels en France, mais nette tendance à l’augmentation du nombre de mailles à reproduction certaine dans l’atlas des oiseaux nicheurs de France  : 4 en 1970-1975, 8 en 1985-1989, 80 en 2005-2012 (Deceuninck dans Issa & Muller 2015).

 

Répartition 

Pour agrandir les graphiques - cliquer sur l’image
Pouragrandir l'imga - cliquer sur le lien - Ouverture dans une nouvelle fenêtre
Pour agrandir la carte - cliquer sur le lien - Ouverture dans une nouvelle fenêtre

Répartition de l’oie cendrée, population hivernante 2015 (à gauche, d’après Deceuninck et al. 2016), et nicheuse entre 2009 et 2012 (à droite, d’après Issa & Muller 2015)

Estimation des prélèvements 


L’enquête nationale tableaux de chasse a estimé que le prélèvement des oies cendrées par la chasse était de l’ordre de 6 817 à 14 411 individus.

Menaces potentielles

  • La population européenne est en nette augmentation, en particulier depuis que les oies cendrées utilisent massivement les zones agricoles et péri-urbaines dans le nord de l’Europe, où elles sont largement devenues sédentaires (Pays-Bas).

Maladies potentielles de l’oie cendrée 

  • Influenza aviaire

Vol d'oies cendrées -  © M. BENMERGUI / ONCFS

Propositions pour la gestion 

 

Actions favorables à l’espèce :

  • Contrôle de la végétation par fauchage et pâturage extensif
  • Interdiction des munitions au plomb sur l’ensemble de la voie de migration
  • Création d’espaces de réserve

 

Pour en savoir plus 

Rapport sur l’amélioration des connaissances sur l’oie cendrée en France
Publications de l’ONCFS sur sur l’oie cendrée (2008)

Pour télécharger la plaquette - cliquer sur le lien - Ouverture dans une nouvelle fenêtre

Publications sur les oiseaux d’eau

Autres sources 


Page INPN
de l’oie cendrée

 

Bibliographie 

DECEUNINCK, B., QUAINTENNE, G., WARD, A., DRONNEAU C. & DALLOYAU, S. 2016. Synthèse des dénombrements d’Anatidés et de foulques hivernant en France à la mi-janvier 2015. WI, LPO, DEB. Rochefort, 47p.

REEBER, S. 2015. Canards, cygnes et oies d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord. Delachaux et Niestlé, Paris, 656p.

ISSA, N. & MULLER, Y. (eds.) 2015. Atlas des oiseaux de France métropoloitaine. Nidification et présence hivernale. LPO/SEOF/MNHN. Delachaux et Niestlé, Paris, 1408p.

KEAR, J. (ed.) 2005. Ducks, Geese and Swans. Oxford University Press, Oxford, UK, 908p.

CRAMP, S. & SIMMONS. K.E.L. 1977. The Birds of the Western Palearctic, Vol. 1. Oxford University Press, Oxford, UK, 488p.

Pour toute demande documentaire complémentaire, consultez les pages du service de documentation ou contactez le service par mail

© M. BENMERGUI / ONCFS