La Grive draine

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

GRIVE DRAINE

grive draine © D. Roux/ONCFS Turdus viscivorus
Mistle Thrush

Classe : Oiseaux
Ordre : Passériformes
Famille : Turdidés

Sédentaire et migratrice
Nicheuse et hivernante dans toute la France métropolitaine

 

Etat de conservation de la grive draine

LC (Préoccupation mineure) - Liste rouge UICN mondiale 2012 
LC (Préoccupation mineure) - Liste rouge UICN européenne 2015
LC (Préoccupation mineure) - Liste rouge UICN « oiseaux nicheurs de France métropolitaine 2016 »
Rapportage Directive Oiseaux 2013 (population nicheuse française) :
Effectifs : 500 000/900 000 couples - tendance « en déclin »
Répartition : tendance « stable »

 

Statut juridique de la grive draine

Statut commerce international : aucun statut - Convention CITES 
Statut européen : Espèce de faune protégée - annexe III - Convention de Berne
Statut communautaire (UE) : Espèce pouvant être chassée - annexe IIDirective Oiseaux
Statut national : Espèce gibier dont la chasse est autorisée - Arrêté du 26 juin 1987

 

Réglementation et modes de chasse de la grive draine

Dates d’ouverture/fermeture de la chasse fixées par un arrêté annuel
Chasse devant soi / chasse au poste de tir (avec appelants)
Capture (pour servir d’appelant) à l’aide de gluaux, strictement réglementée
Commercialisation interdite (arrêté du 20 décembre1983)

 

Identification et critères de détermination

grive draine © D. Roux/ONCFS La plus grosse des grives
Dessous des ailes blanc, visible en vol
Confusion possible : aucune
Taille : 26 cm
Envergure : 42-47 cm
Poids : 100 - 150 g.
Plumage : très pâle, dos gris uni,
ventre parsemé de larges et nombreuses taches
Distinction mâle/femelle : aucune
Distinction jeunes/adultes : difficile
Chant de la grive draine

Biologie de la grive draine

cycle de vie de la grive draine Régime alimentaire : typiquement omnivore -
Se nourrit au sol, dans les arbres et buissons
Automne-hiver : essentiellement végétal - baies (aubépine, gui)
Printemps-été : essentiellement animal - insectes, araignées, chenilles, fourmis…

Comportement social : modérément grégaire en dehors de la saison de reproduction où elle est en couple
En groupe de la fin de l’été au milieu de l’hiver – notamment le soir au dortoir

Reproduction de la grive draine : monogame, en couple début janvier
Mâle très territorial avec chant puissant
Nidification : début avril à fin juin
Nid volumineux sur une forte branche
2 à 3 nichées/an – 3 à 5 œufs/nichée
Incubation : 12 à 15 jours
Ponte : jusqu’à juillet
En moyenne 3 jeunes/an/couple

 

Ecologie de la grive draine

Habitat  : mosaïques de forêts mixtes, lisières forestières, forêts clairsemées, bosquets ripisylves, landes arborées ou buissonnantes, prairies, vieux vergers.

Bocage - Montagne - Forêts - Prairies de fauche

Bocage Montagne Forêts Prairies de fauche

 

 

 

 

 

 

Etudes et recherche

La répartition et l’abondance de la grive draine sont suivies annuellement en hiver par le comptage « Flash » de janvier et au printemps par l’enquête « ACT » du réseau Oiseaux de passage

Des études de l’unité Avifaune migratrice sont menées sur la gestion des habitats qui seraient favorables à la grive, et l’enquête nationale « Tableau de chasse » de 2013-2014 a permis une estimation des prélèvements de la chasse en France.
 

Tendances et répartition de la grive draine

Données du réseau Oiseaux de passage

Tendances :
Effectifs hivernants : tendance à la diminution depuis 2000 (suivis dans le cadre du programme « Flash », comptage en janvier) 

Effectifs nicheurs  : tendance à la diminution depuis 1996 (suivis dans le cadre du programme « ACT »)

graphe abondance grive draine hivernantes  graphe abondance grive draine nicheuses

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répartition de la grive draine :

carte répartition grive draine  carte répartition grive draine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consulter les cartes de l’abondance des populations nicheuses des oiseaux de passage sur le portail cartographique Carmen

 

Estimation des prélèvements :
L’enquête nationale tableaux de chasse de la saison 2013-2014 a estimé que le prélèvement des grives draines par la chasse était de l’ordre de 180 074 à 311 559 individus.
 

Menaces potentielles pour la grive draine

Conditions météorologiques défavorables : conséquences sur les migrations et la répartition géographique des grives draines.
Modification et diminution de la couverture des habitats (forêt, haies,…).
Diminution de la diversité des paysages, avec réduction des potentialités alimentaires.

Propositions pour la gestion

Actions favorables à l’espèce :
Diversification des habitats : prairies, ouverture des habitats forestiers, lisières
Gestion forestière en polyculture, maintien des haies et vieux vergers
Limitation de l’utilisation des insecticides
Création d’espaces de réserve

Pour en savoir plus

Publications de l’ONCFS sur la grive draine :

depliant Les grives dépliant Les grives

 

 

 

 

 

 

 

Page publications sur les oiseaux migrateurs

 

Autres sources :
Page INPN de la grive draine

 

Bibliographie de référence :
AUBRY, P., ANSTETT, L., FERRAND, Y., REITZ, F., KLEIN, F., RUETTE, S., SARASA, M., ARNAUDUC, J.P., & MIGOT, P., 2016. – Enquête nationale sur les tableaux de chasse à tir : saison 2013-2014, résultats nationaux. Faune sauvage, n°310 supplément, janvier-mars 2016, 8 p.
BIRDLIFE INTERNATIONAL (2015). - European Red List of Birds. Luxembourg : Office for Official Publications of the European Communities.
OLIOSO, G.., 2015. – Grive draine, Turdus viscivorus, In Atlas des Oiseaux Nicheurs de France métropolitaine. Nidification et présence hivernale. LPO/SEOF/MNHN. Delachaux et Niestlé. Paris, 992- 995.
ROUX, D., LORMEE, H., ERAUD, C., & BOUTIN, J.M., 2014. - Oiseaux de passage hivernant en France : bilan des 14 années de suivi. Faune sauvage n° 304, 3ème trimestre 2014, 37-44.
ROUX, D., & BOUTIN, J.M., 2012. - L’alimentation des grands turdidés en automne-hiver dans le Sud-Est de la Franc : éléments pour adapter la gestion des milieux. Faune sauvage, N° 295 ❙ 2e trimestre 2012, 44-51.
ROUX D., LORMEE H., BOUTIN J.M., ERAUD C. 2008. - Oiseaux de passage nicheurs en France : bilan de 12 années de suivi. Faune Sauvage n°282/août 2008 : 35-45.
ROUX, D., LORMEE, H., BOUTIN, J.M., GOLOVAN, V., & ILJINSKY, I., 2008. - Suivi des grands turdidés en Russie : bilan après 8 ans et perspectives. Faune sauvage n° 285/septembre 2009, 22-29.
ROUX D., FERRAND, Y., BOUTIN, J.M., DEBENEST, D., ROBERT, G. & GIARDIMINI, B., 2003. Vaucluse et Var : analyse des prélèvements de grives et du merle noir. Faune sauvage n°260/décembre 2003 : 57-64.
ROUX D. & BOUTIN J.M. 2000. - Les grives et le merle noir. Enquête nationale sur les prélèvements de chasse à tir, saison 1998-1999. Faune Sauvage, cahier technique n° 251 août/septembre 2000 : 82-95.
ROCCAMORA G., & YEATMAN-BERTHELOT D. 1999. – Oiseaux menacés et à surveiller en France. Liste rouge et recherche de priorités. Populations, Tendances, Menaces, Conservation. Société d’Études Ornithologiques de France/Ligue pour la Protection des Oiseaux. Paris, 560 p.
RICCI J.C., DENENEST D., GALVANT P., & GRIFFE S. 1995. -Hivernage et chronologie de la migration de retour des grands turdidés (Turdus sp) dans le sud de la France : méthodologie, automatisation du recueil des données et premiers résultats. Bulletin Mensuel ONC n° 199 : pp. 2-17.

 

Pour toute demande documentaire complémentaire, consultez les pages du service de documentation ou contactez le service par mail : doc@oncfs.gouv.fr