Direction financière

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

 

La direction financière de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage voit ses missions selon plusieurs optiques.

 

La première est éminemment financière (division ordonnancement) et budgétaire (division du budget) au sens commun des termes. Un axe particulier est réservé à la division des conventions et ressources affectées qui est la seule à avoir une compétence transversale large : budget, achat, mandatement, recettes...

 

La direction financière assure, deuxièmement, la gestion des moyens matériels mis à disposition de l’ensemble des structures de l’ONCFS car elle est responsable des divisions logistique (biens mobiliers) et patrimoine/immobilier. Elle s’appuie, pour remplir cette mission, sur une composante juridique : la division des marchés publics.

 

En troisième lieu, elle est en charge de la gestion transversale, au quotidien, de la plus grosse implantation administrative de l’ONCFS basée à Saint Benoist dans les Yvelines (environ 2000 m² de locaux divers, 120 agents, 5 directions - Actions territoriales, Études et recherches, Systèmes d’information, Police, Finances/agence comptable) :

. Standard téléphonique de Saint Benoist et du siège de Paris
. Accueil, orientation des visiteurs et des fournisseurs
. Réception et tri des courriers entrants, soutien dans le traitement du courrier sortant (oblitération, transport à La Poste)
. Gestion du restaurant administratif
. Entretien des espaces verts
. Gestion des fournitures de bureau
. Maintenances diverses des matériels et des espaces de travail
. Aménagements, changements de destination de locaux
Ces missions sont sous la responsabilité opérationnelle de la division patrimoine/immobilier.

 

Au-delà de ses missions spécifiques, l’ONCFS est entré de plain-pied dans la LOLF et ses principes. Opérateur de l’État, il justifie son budget au premier euro, a un contrat d’objectifs qui organise son budget selon les missions confiées par le législateur et voit son plafond d’emplois fixé par le Parlement.