Accueil > Espace Presse / Actualités > Bouches-du-Rhône : nouvelle saisie de chardonnerets élégants

Bouches-du-Rhône : nouvelle saisie de chardonnerets élégants

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Communiqué de presse - 9 octobre 2019

 

Bouches-du-Rhône : nouvelle saisie de chardonnerets élégants

 Le 2 octobre dernier, lors d’une opération de surveillance, les inspecteurs de l’environnement de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), épaulés par les gendarmes de la brigade de Gendarmerie de Port Saint Louis du Rhône, ont interpellé un individu qui capturait des chardonnerets élégants à son domicile.

 

Chardonneret élégant - ONCFS
Chardonneret élégant © ONCFS

 

Depuis l’extérieur d’un jardin privé, les agents de l’ONCFS ont été intrigués par la présence de cages-pièges, appelées « trébuchets », utilisées pour capturer des passereaux sauvages. Ils ont aperçu dans l’une d’elles un chardonneret élégant (Carduelis carduelis) qui servait d’appelant pour attirer des spécimens sauvages. L’occupant des lieux a été immédiatement interpellé et les agents ont procédé à une perquisition sous l’autorité du Procureur de la République de Tarascon. Ce sont au total 14 chardonnerets élégants, 3 pièges, et 11 cages individuelles qui ont été découverts à son domicile. Le Procureur a décidé d’engager des poursuites à l’encontre du mis en cause. Une convocation en justice lui a été remis. Il sera jugé prochainement au tribunal de Grande Instance de Tarascon. Quant aux oiseaux, ils feront l’objet d’un contrôle de leur état de santé par un centre de soins habilité et seront ensuite relâchés.

 

Oiseaux saisis - ONCFS
Oiseaux saisis © ONCFS

 

Le trafic des espèces animales protégées est le 4ème trafic après celui des stupéfiants, des armes à feu et le trafic d’êtres humains. Bien que le chardonneret élégant soit une espèce protégée, il est la cible d’un trafic persistant en raison de la beauté de son plumage et de son chant mélodieux. En France, l’espèce est en déclin : le nombre de chardonnerets a presque disparu de moitié ces dix dernières années (- 44%). L’espèce pourrait intégrer la liste rouge des espèces menacées établie par le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) et le Comité français de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). La capture, la vente et l’achat sont passibles de 3 ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende.

 

Pour télécharger le pdf du communiqué :

PDF - 249.7 ko
Communiqué de presse - 9 octobre 2019 - Saisie de chardonnerets élégants