Accueil > Espace Presse / Actualités > Prévention de l’introduction et de la propagation d’espèces exotiques envahissantes dans les ...

Prévention de l’introduction et de la propagation d’espèces exotiques ...

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Prévention de l’introduction et de la propagation d’espèces exotiques envahissantes dans les DOM

Les départements insulaires de l’Outre-mer, sont particulièrement menacés par l’introduction d’espèces en provenance d’autres horizons soit par négligence ou de façon intentionnelle. Ces espèces peuvent dans certaines situations porter atteinte aux espèces remarquables de ces îles (espèces patrimoniales à répartition géographique restreinte). Une des réponses apportées par la stratégie nationale sur les espèces exotiques envahissantes, publiée en 2017, repose sur l’interdiction d’introduction dans le milieu naturel à la Martinique, la Guadeloupe et la Réunion des espèces de faune et de flore non indigènes ; interdiction désormais en vigueur par la publication au journal officiel d’arrêtés spécifiques. Ainsi, pour les espèces animales, il est désormais interdit d’introduire dans le milieu naturel la mangouste et le raton laveur (petits carnivores), mais aussi le singe vert (des individus ayant déjà été observés en Guadeloupe), des geckos invasifs, ou encore des psittacidés ou des passereaux qui s’échapperaient de volières

Pour aller plus loin :