Accueil > Espace Presse / Actualités > l’ANSES et l’ONCFS consolident leur partenariat

l’ANSES et l’ONCFS consolident leur partenariat

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Etat sanitaire de la faune sauvage : 
l’ANSES et l’ONCFS consolident leur partenariat

Marc Mortureux et Jean-Pierre Poly, respectivement directeurs généraux de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), ont signé le 17 janvier 2014 une convention cadre actant le partenariat entre les deux établissements.

Convention entre l'ANSES et l'ONCFS

Cette collaboration témoigne de la volonté de prendre en compte la faune sauvage dans les problématiques de santé animale et de santé publique, une nécessité démontrée lors des Etats généraux du sanitaire, organisés en 2010 sous l’égide du ministère de l’Agriculture. Cette préoccupation autour de la faune sauvage se traduit par ailleurs dans le texte de la nouvelle loi d’avenir agricole et forestière, actuellement discuté au Parlement. C’est dans ce contexte que l’Anses et l’ONCFS ont consolidé leur partenariat.

Collaboration à travers le réseau SAGIR

La collaboration entre les deux organismes n’est pas récente, qu’il s’agisse de surveillance, d’expertise ou de recherche en appui au ministère de l’Agriculture. Ainsi, le laboratoire de la rage et de la faune sauvage de l’Anses participe au fonctionnement du réseau SAGIR -historiquement créé sous l’impulsion de l’ONCFS et de la FNC - assurant depuis plus de 40 ans la surveillance sanitaire des mammifères et oiseaux sauvages en France.
Par ailleurs, le réseau SAGIR s’appuie régulièrement sur les compétences de l’Anses pour étudier certains cas de mortalité animale complexes. Ainsi, la mobilisation des réseaux d’experts de l’ONCFS et de l’Anses a permis récemment de comprendre les raisons de la mort mystérieuse de sangliers en Ardèche. Avec la plateforme de biologie moléculaire haut débit Identypath de l’Anses et plusieurs partenaires, la maladie responsable a pu être caractérisée : il s’agit de la maladie de l’œdème, connue chez le porc mais jamais décrite chez le sanglier. 

Etudes spécifiques sur la tularémie et la tuberculose bovine

C’est également le partenariat entre les deux organismes qui a permis de clarifier les risques pour la santé humaine d’une forte épidémie de tularémie au sein d’une population de lièvres, par une étude épidémiologique approfondie incluant des recherches sur les tiques, agents potentiels de transmission de la maladie à l’Homme.
Autre sujet de préoccupation commun à l’Anses et à l’ONCFS : la tuberculose bovine. Elle fait partie des priorités des acteurs de santé publique vétérinaire pour les années à venir, avec un plan national d’action de lutte renouvelé en 2012, lui étant consacré. Le dispositif Sylvatub du ministère de l’Agriculture assure la surveillance des cerfs, sangliers, blaireaux et chevreuils, en lien avec le réseau SAGIR et différents partenaires institutionnels.

La mise en œuvre conjointe d’études spécifiques par l’ONCFS et l’Anses -qui détient par ailleurs le mandat de référence pour la tuberculose bovine- et leurs partenaires sur des territoires pilotes, permet d’approfondir les connaissances de la maladie et de ses modalités de transmission entre les différentes espèces sauvages et domestiques. Leur objectif commun est de développer des préconisations opérationnelles de gestion de la faune sauvage et du bétail.
 

La consolidation du partenariat entre l’Anses et l’ONCFS traduit la volonté des deux organismes de s’associer sur des sujets de préoccupation communs en termes de santé animale et de santé publique. Cette collaboration offrira de nouvelles perspectives de travail, comme par exemple, la réalisation conjointe d’études ciblées, concernant l’état sanitaire de la faune sauvage et les risques zoonotiques liés, la consolidation des réseaux d’épidémiosurveillance, ou encore le suivi des effets non intentionnels des produits phytosanitaires sur la faune sauvage.