Des pécaris suivis par satellite

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Des pécaris suivis par satellite

 

 

 

Les efforts déployés par le Parc amazonien de Guyane et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, pour l’étude des pécaris à lèvres blanches, ont commencé à porter leurs fruits. En effet, les premiers animaux viennent d’être capturés et équipés de colliers satellitaires.

Débuté fin 2012, grâce aux fonds européens BEST, le programme SOPPAG (Suivi opérationnel des pécaris du Parc amazonien de Guyane) a pour objectif d’approfondir les connaissances sur le pécari à lèvres blanches (Tayassu pecari), localement connu sous le nom de cochon bwa. Pourtant, l’écologie de cette espèce, qui constitue une ressource alimentaire importante pour les populations forestières et qui joue un rôle clé dans la régénération des forêts (en tant que disséminateur de graines) reste encore mal connue.


Il aura fallu près d’un an aux équipes du PAG et de l’ONCFS pour réussir à pister des hardes de pécaris et connaître leurs habitudes pour enfin capturer 4 individus, dont 1 a été équipé d’une balise argos® montée sur un collier : “la balise envoie des signaux à un satellite qui nous renvoie des données nous permettant de visualiser les déplacements de l’animal”, explique Luc Clément, responsable du projet au PAG. Les biologistes, qui espèrent équiper d’autres animaux, souhaitent approfondir leurs connaissances sur les déplacements des pécaris, sur la taille de leurs territoires et la façon dont ils l’occupent.

 

 

Lien vers la vidéo sur l’étude du pécari à lèvre blanche dans le Centre Spatial Guyanais

 

 

Lien vers la page du Parc Amazonien de Guyane

 

 

En savoir plus sur le programme SOPPAG

 

 

pose d'un collier GPS sur un pécari