Faune de Guyane

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

 

 

Problématiques d’études et recherches de l’équipe :

Faune de Guyane

 

 

La gestion de la faune chassée en forêt guyanaise n’est pas aisée du fait de la complexité écologique inhérente au milieu tropical mais également en raison de la situation sociale du pays fortement marquée par le caractère pluriethnique de la population.

La volonté affichée par le gouvernement français de faire de l’Outre-mer une priorité s’est récemment concrétisée : consultations dans le cadre du Grenelle de l’environnement, création du Parc amazonien et évolutions récentes de la législation. Ces éléments créent un contexte nouveau qui nécessite des connaissances accrues. Le manque de données biologiques de base étant considérable, la tâche est immense.

 

 

 Depuis 2002, l’ONCFS développe en Guyane des études visant à améliorer les possibilités de gestion de la faune chassée. Elles sont organisées autour de trois grands axes de recherche.
 

La caractérisation de la chasse en Guyane et son impact sur les populations animales est un objectif majeur qui nécessite une analyse des tableaux de chasse, des suivis d’abondance des populations de gibiers et, in fi ne, la modélisation d’une utilisation durable de ces espèces.
 Pecari

 

L’étude des relations entre les peuplements de grande faune et les habitats forestiers naturels constitue un deuxième objectif. Dans ce domaine, une première approche vise à comparer les niveaux d’abondance et la typologie forestière à l’échelle du département. Une seconde approche, plus détaillée, s’intéresse à l’utilisation des habitats à l’échelle d’une station d’étude.

 

Les informations fondamentales sur la biologie des espèces concernées font défaut. Aussi, le troisième axe de recherche concerne l’écologie des principales espèces chassées : le tapir, le hocco, et le pécari à lèvre blanche. L’utilisation de l’espace, le régime alimentaire et la dynamique de population sont plus particulièrement étudiés.
Tapir

 

Chef de projet
Cécile Richard-Hansen 

 

Partenaires scientifiques
UMR EcoFoG (Ecologie des forêts de Guyane), CNRS, INRA, IRD/AMAP, ONF, LECA

Partenaires financiers
DEAL Guyane, ONF (via fonds FEDER).

 

Partenaires gestionnaires

Réserve naturelle des Nouragues, Parc Amazonien de Guyane.

 

Points forts en 2012

  • Fin du programme Habitat (collaboration ONF et Parc Amazonien).
  • Lancement d’un programme d’étude sur le pécari à lèvre blanche en collaboration avec le Parc Amazonien. 

Points forts en 2011

  • Publication des premiers résultats sur le régime alimentaire du tapir.

Points forts en 2010

  • Finalisation de la première partie du programme « Biodiversité et paysages » et lancement d’une seconde phase.
  • Lancement du programme sur le hocco.
  • Première capture de tapir.

Points forts en 2009

  • Partenariat de suivi scientifique pour l’étude « faune » du Parc amazonien de Guyane.
  • Renforcement du Projet « Tapir ».

 

Exemples d’études et recherche

 


Fluctuations à grande échelle des populations de pécaris à lèvre blanche en Guyane

 

Utilisation de l’espace chez le hocco en Guyane française

 

Empreinte écologique et faune sauvage en Guyane Française

Régime alimentaire du tapir : une approche pluridisciplinaire

Le piège photographique, outil de mesure de l’abondance des ongulés sauvages

 

Programme SOPPAG (Suivi opérationnel des pécaris du Parc amazonien de Guyane)

 

Video sur le travail mené par l’ONCFS (DER et DIROM) au Centre Spatial Guyanais

Le CNES et l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, ont signé une convention de partenariat pour mieux connaître et sauvegarder la biodiversité du CSG.

Des appareils photos à déclenchement automatique ont été installés par l’ONCFS, pour observer les animaux sauvages et mieux connaître la biodiversité de la base spatiale.

Partenariat CNES ONCFS au Centre Spatial Guyanais

 Lien vers la video sur l’étude sur la grande faune terrestre au CSG

 

Vidéo sur l’étude du pécari à lèvre blanche dans le Centre Spatial Guyanais

 

Le CNES et l’ONCFS étudient la grande faune terrestre au Centre Spatial Guyanais