Accueil > L’ONCFS en Région > Auvergne Rhône-Alpes > Actualités > Les loups du zoo du Bouy (Puy-de-Dôme) exilés en Belgique

Les loups du zoo du Bouy (Puy-de-Dôme) exilés en Belgique

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Fin 2011, le Zoo du Bouy à Champetières (Puy de Dôme) voit arriver de Belgique un nouveau responsable. Il souhaite insuffler une nouvelle dynamique au parc : diversifier les espèces, privilégier la pédagogie, favoriser le contact entre les visiteurs et les animaux.
Cependant, la belle histoire va tourner au cauchemar.

Loup de Mackenzie anesthésié dans un sabot de transport En juin 2012, la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) est informée du départ vers l’Angleterre de trois loups de Mackenzie (Canis lupus occidentalis) sans autorisation et dans des conditions douteuses.

L’Office national de la chasse et de la faune sauvage et la DDPP effectuent un contrôle du zoo. Cette visite permet de découvrir de graves dysfonctionnements au sein du parc. Les conditions de détention sont inadaptées aux différentes espèces ; des animaux sont présents de façon illégales ; la clôture de l’établissement est dans un état déplorable...
Au sujet des loups, les investigations démontrent qu’ils auraient été amenés en Angleterre via la Belgique.
Toutes ces infractions font l’objet de procès verbaux de la part des services de l’ONCFS et de la DDPP, plusieurs mises en demeure de régularisation sont également adressées au responsable du parc par la DDPP et la DREAL (Directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement) d’Auvergne.
 
Au cours de l’été, plusieurs animaux détenus dans des conditions déplorables sont saisis par les services de la DDPP et sont remis à la fondation 30 millions d’amis. Le propriétaire du zoo avertit les services de l’ONCFS, que deux loups lui ont été ramenés (le troisième aurait été euthanasié par un vétérinaire en Belgique).
En novembre 2012, les agents de la brigade CITES Capture de l’ONCFS effectuent une nouvelle visite du parc, afin de répertorier de façon exhaustive tous les aspects à rectifier pour que l’établissement se mette en conformité avec la réglementation.
 
L’affaire est jugée au TGI de Clermont-Ferrand. Le responsable du parc a été condamné à 6 mois d’emprisonnement avec sursis, à verser 1400 euros d’amende, ainsi qu’à une interdiction d’exercer une activité professionnelle ou sociale en lien avec les animaux pendant une durée d’un an. Il devra également dédommager les différentes associations de protection.
La confiscation des animaux et une dépouille de tigre (Panthera tigris) déjà saisis sont confirmées. La saisie des deux loups de Mackenzie est également prononcée.
 
En janvier 2013, le Préfet prend un arrêté de suspension de l’activité de présentation au public et la reprise de l’activité est subordonnée à la remise d’un dossier de mise en conformité portant sur les installations et sur le personnel nécessaire au fonctionnement du zoo.