Accueil > L’ONCFS en Région > Occitanie > L’actualité en région > Pris en flagrant délit d’infractions multiples à la chasse de gibier d’eau dans la Camargue ...

Pris en flagrant délit d’infractions multiples à la chasse de gibier ...

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Communiqué de presse - 13 septembre 2019

 

 

Pris en flagrant délit d’infractions multiples à la chasse de gibier d’eau dans la Camargue gardoise

 

Le samedi 24 août 2019, après un minutieux travail de surveillance, les inspecteurs de l’environnement de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) contrôlent dans la Camargue gardoise un chasseur avec de nombreux oiseaux morts dans chaque main. Dès qu’il aperçoit les agents en uniforme, celui-ci a un comportement suspect puisqu’il jette une partie des oiseaux dans les roseaux et décharge aussitôt son fusil.
Les oiseaux sont néanmoins retrouvés et identifiés ; ce sont des espèces protégées. Le véhicule du suspect est alors fouillé. Au total, sur une quinzaine d’animaux morts, les agents de l’ONCFS, trouvent 4 oiseaux protégés de la famille des limicoles et 1 vanneau huppé dont la chasse n’est pas ouverte à cette période de l’année pour des raisons de reproduction des populations ou de faible effectif des espèces en question.

 

Photographies de limicoles

 

 

Les 4 espèces de limicoles (Echasse blanche, Chevalier guignette, Chevalier cul-blanc, Chevalier sylvain) strictement protégées au niveau national (crédit @ONCFS)

 

Les cartouches également retrouvées s’avèrent être des munitions à billes de plomb, munitions interdites dans les zones humides . En effet le plomb est responsable du saturnisme et son utilisation en milieu humide est source de concentration importante chez les animaux et potentiellement chez l’homme.
Cerise sur le gâteau ! l’individu n’a pas l’autorisation du détenteur du droit de chasse sur les terres où il a été observé en action de chasse et n’est pas en possession d’un permis de chasse complet. Pour cause, après vérification, ce dernier est sous le coup d’une interdiction de port d’arme !
Au total 9 infractions, dont 4 délits et 5 contraventions au titre du code de l’environnement et 1 délit au titre du code de la sécurité intérieure ont été relevés à l’encontre de cette personne. Le mis en cause risque une peine de 3 ans d’emprisonnement et 150 000€ d’amende au titre du code de l’environnement et 3 ans et 45 000€ d’amende au titre du code de la sécurité intérieure.

 

Pour mémoire, l’Office national de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), premier service national de police judiciaire de l’environnement, assure le contrôle de la législation et de la réglementation de l’activité chasse.
Assurer le respect de cette législation, c’est à la fois servir des enjeux de sécurité publique vis-à-vis de l’emploi des armes à feu, des enjeux de protection des espèces chassables mais aussi de protection des habitats naturels et des espèces protégées.

 

 

Il est rappelé que certaines espèces de gibier d’eau ne peuvent pas être chassées avant le 8 septembre ou le 15 septembre prochain. L’idéal est de se reporter à l’arrêté ministériel d’ouverture http://www.oncfs.gouv.fr/Chasser-dans-les-regles-ru18/Dates-d-ouverture-de-la-chasse-saison-2019-2020-ar2149

 

Contact Presse :

Arnaud Augé-Sabatier
Correspondant communication
ONCFS du Gard
06.83.61.14.92

Pour télécharger le pdf du communiqué de presse :

PDF - 884.3 ko
Communiqué de presse - gibier d’eau dans la Camargue gardoise

1 L’emploi de la grenaille de plomb dans les zones humides mentionnées à l’article L.424-6 du code de l’environnement » est interdit pour la chasse et la destruction des animaux nuisibles.

 Les oiseaux désignés par le terme de limicoles sont de petits échassiers appartenant à l’ordre des Charadriiformes