Quel bilan démographique 2016 des ours en France ...

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

La population d’ours bruns présente dans les Pyrénées fait l’objet d’un suivi annuel transfrontalier impliquant les services andorrans, espagnols et français. En France, l’ONCFS, par le biais du Réseau Ours Brun (ROB), est chargé de cette tâche.
Le suivi fait appel à des techniques de recherche des indices de présence collectés de façon opportuniste (dommages, témoignages) ou systématique (opérations programmées).

Le statut démographique des deux sous-populations d’ours est déterminé par l’identification des individus, leur sexe et leur âge. Plusieurs techniques sont utilisées pour ces identifications, qui grâce à leur couplage permettent de bien identifier le nombre d’individus et même leurs filiations :

- Les typages génétiques (lignée, individu, sexe) par séquençage de l’ADN mitochondrial et nucléaire sont réalisés de façon non-invasive dans les excréments et les poils récoltés par le Réseau Ours Brun.

- La photographie automatique qui permet d’obtenir des mesures morphométriques des individus d’après leur silhouette.

- Les tailles des empreintes de patte précisent certaines classes de taille (ourson, subadulte, taille femelle adulte et mâle).

- La prise en compte des manifestations simultanées d’ours en des sites éloignés est également prise en considération sur des zones à faible densité.

 

Parmi les principales informations en 2016, il est à souligner la détection d’au moins 5 portées cumulant au total 10 oursons (5 portées composées respectivement de 1, 2, 2, 2 et 3 oursons). Dans l’état actuel de nos connaissances, 2 pères ont été identifiés (Pyros et Pépite). Pépite, âgé de 5 ans est déjà le père d’au moins 3 ours nés en 2015 et 2016. Un cas de mortalité a été constaté. Il s’agit d’une ourse subadulte (sœur d’Auberta) retrouvée morte dans le Val d’Aran (hypothèse de prédation possible par un mâle adulte). Quatre individus (Bouba, Noisette, 2 oursons de 2014) non détectés depuis 2 ans sont considérés « disparus ». En revanche, tous les oursons nés en 2015 ont survécu ce qui démontre un taux de survie des jeunes élevé cette année. Néanmoins, les 2 oursons de Caramelles nés en 2016 n’ont pas survécu.


Pour la sous-population occidentale, seuls 2 individus mâles adultes sont identifiés (Néré et Cannellito).

Dans la sous-population centrale, 37 individus différents sont identifiés (Cf tableau ci-dessous) :

 

 

Oursons année

Subadulte (*)

Adulte

Total

Femelle

S29Slo3

Bulle
S28Slo3

Bambou
Boavi
Callisto
Caramelles
Caramellita
Chataigne
Fadeta
Gaïa
Hvala
Nheu
Plume
Sarousse
 

15

Mâle

S28Slo4
S29Slo4
S29Slo5
S29Slo6

Cachou
Boet
Esmolet
Rodri
Fifonet
Flocon

Bonabé
Goiat
Pélut
Pépite
Pyros

15

Indéterminé

4 oursons indéterminés
S29Slo8

Fosca
Aran

 

7

Total

10
27 %

10
27 %

17
46 %

37
100%


 (*) Théoriquement, en dessous de 3 ans pour les femelles et de 5 ans pour les mâles (sauf cas exceptionnel de Pépite) au vu de la maturité sexuelle

 

Retrouvez le détail de ces informations dans le rapport annuel 2016 du Réseau Ours Brun ou en cliquant sur sa couverture ci-dessous

 

rapport du Réseau Ours brun

 

 A voir aussi

Les publications scientifiques sur l’Ours en France

Scientific publications on Bear in the French Pyrenees