Quel bilan démographique 2018 des ours en France ...

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

 

Quel bilan démographique 2018 des ours dans les Pyrénées ...

 

La population d’ours bruns présente dans les Pyrénées fait l’objet d’un suivi annuel transfrontalier impliquant les services andorrans, espagnols et français. En France, l’ONCFS, avec l’aide du Réseau Ours Brun (ROB), est chargé de cette tâche.
Le suivi fait appel à des techniques de recherche des indices de présence collectés de façon opportuniste (dommages, témoignages) ou systématique (opérations programmées).

Le statut démographique de la population d’ours repose sur l’identification des individus, leur sexe et leur âge. Ces identifications font appel à plusieurs techniques qui permettent de déterminer le nombre d’individus et même leurs filiations :

  • Les typages génétiques (lignée, individu, sexe) par séquençage de l’ADN mitochondrial et nucléaire sont réalisés de façon non-invasive dans les excréments et les poils récoltés par le Réseau Ours Brun.
  • La photographie automatique qui permet d’obtenir des mesures morphométriques des individus d’après leur silhouette.
  • Les tailles des empreintes de patte précisent certaines classes de taille (ourson, subadulte, taille femelle adulte et mâle).
  • La prise en compte des manifestations simultanées d’ours en des sites éloignés est également prise en considération sur des zones à faible densité.

 

Parmi les principales informations en 2018, il est à souligner :

  • Le bilan différencié entre les Pyrénées occidentales et les Pyrénées centro-orientales est abandonné en 2018 afin de ne garder qu’un bilan global à l’échelle des Pyrénées car des échanges entre ces 2 noyaux historiquement isolés ont de nouveau été observés en 2018. L’ours mâle adulte Néré a notamment été détecté, de mai à septembre 2018, sur les zones de présence connues des femelles dans les Pyrénées centrales.
  • L’aire de répartition totale est estimée à 7400 km², soit une augmentation de 2400 km² par rapport à 2017. Cette progression, particulièrement marquée vers l’ouest et l’est de la chaîne des Pyrénées, est principalement liée aux grands déplacements exploratoires effectués par les deux ourses relâchées en Béarn en octobre 2018, ainsi qu’à la dispersion d’au moins un individu à la limite des départements des Pyrénées-Orientales, de l’Aude et de l’Ariège.
  • Un minimum de 2 portées, composées respectivement de 2 et 3 oursons de l’année, a été détecté en 2018.
  • Un cas de mortalité a été constaté. Il s’agit de l’ourson orphelin « Melloux », qui, après avoir été soigné et relâché dans la nature début juillet 2018, n’a pas survécu. L’ours Gribouille (non détecté depuis 2016), l’ours Pyros (non repéré depuis avril 2017) et l’ourson de Châtaigne (né et disparu en 2017) sont considérés « disparus ».
  • L’Effectif Minimal Détecté (EMD) en 2018, sur l’ensemble des Pyrénées, est de 40 ours dont 1 ourson trouvé mort en cours d’année. L’EMD est donc en baisse par rapport à 2017 et ceci malgré l’introduction en Béarn des deux femelles Claverina et Sorita début octobre 2018. Mais il faudra attendre le bilan de 2019 pour confirmer ce chiffre, car 11 individus (4 adultes et 7 subadultes) n’ont pas été détectés en 2018, suite probablement à une plus faible pression d’observation tant en France qu’en Espagne.

 

 

 

Oursons année

Subadulte (*)

Adulte

Total

Femelles

Melloux

New18-04
New18-11
New18-13
New18-18

 

Aran
Bambou
Boavi
Callisto
Caramelles
Caramellita
Chataigne
Claverina
Fadeta
Fosca
Nheu
Plume
Réglisse
Sarousse
Sorita


 

20

Mâles

 

 

New18-14
New18-15
New18-16

Blizzard
Cachou
Esmolet
Flocon
New18-10
New18-17
Nougat
Rodri
Sardo

 

Boet
Bonabé
Cannellito
Goiat
Néré
Pélut
Pépite

19

Indéterminé

1 ourson indéterminé

 

 

 

1

Total

5
12,5 %

13
32,5 %

22
55 %

40
100%


 (*) Théoriquement, en dessous de 3 ans pour les femelles et de 5 ans pour les mâles (sauf cas exceptionnel de Pépite et Boet qui se sont reproduit à l’âge de 3 ans) au vu de la maturité sexuelle.

 

La détection de 3 ours en 2018 (Cachou, New18-11 et New18-13), non repérés en 2017, permet d’ajouter 3 individus à l’EMD 2017 et obtenir ainsi un Effectif Minimal Retenu (EMR) pour 2017 de 46 ours sur l’ensemble de la chaîne des Pyrénées. L’EMR est donc l’indice qui doit être pris en compte pour évaluer la dynamique de cette population car il permet de corriger a posteriori l’EMD des années précédentes.

 

Cliquer sur l'image pour agrandir le graphe

 

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

 

Graphe n°11 : Evolution de l’Effectifs Minimal Retenus (EMR) pour les deux noyaux historiques de présence de l’ours brun dans les Pyrénées depuis 1995 (Pyrénées occidentales et Pyrénées centro-orientales) et pour l’ensemble de la chaîne Pyrénéenne. L’effectif de 2018 représenté en pointillés correspond à l’Effectif Minimal Détecté pour l’ensemble de la chaîne Pyrénéenne et est donc provisoire dans l’attente des données de 2019.

 

Sur la base de l’EMR, le taux d’accroissement moyen annuel entre 2006 et 2017 est estimé à 10,72% pour l’ensemble des Pyrénées.

 

Retrouvez le détail de ces informations dans le rapport annuel 2018 du Réseau Ours Brun ou en cliquant sur sa couverture ci-dessous

 

rapport du Réseau Ours brun

 

 A voir aussi

Les publications scientifiques sur l’Ours en France

Scientific publications on Bear in the French Pyrenees