La mission Espèces exotiques envahissantes

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Mission Espèces exotiques envahissantes

Présentation et objectifs de la mission Espèces exotiques envahissantes (EEE) :
La démarche nationale de l’ONCFS dans le cadre de son contrat d’objectif consiste à apporter son appui technique et scientifique aux différents suivis d’espèces vertébrés exotiques (essentiellement les mammifères et les oiseaux), à la conception de méthodes de gestion pour en limiter l’expansion, à l’assistance dans l’élaboration et l’animation de stratégies de lutte sur certains territoires (appui aux stratégies régionales) ou envers certaines espèces (érismature rousse, bernache du Canada, iguane commun aux Antilles françaises…).

L’ONCFS en tant que service en charge de la police de l’environnement est un acteur majeur du contrôle des réglementations spécifiques aux EEE et à la faune captive, une des sources d’introduction de nouvelles espèces dans le milieu naturel.

Cette politique animée par un chargé de mission de la Direction de la Recherche et de l’Expertise est transversale aux unités Prédateurs-animaux déprédateurs , Avifaune migratrice , Faune de plaine et Ongulés sauvages.

Le déploiement en région se fait via les délégations (inter)régionales de l’ONCFS avec un référent au sein des cellules techniques.

Les espèces exotiques envahissantes sur lesquelles travaille l’ONCFS :

En métropole :

Le Cerf sika
Le Daim
Le Cerf muntjac
Le Mouflon à manchettes
Le Raton laveur
Le Vison d’Amérique
Le Chien viverrin
Les rats/souris (problématiques insulaires)
Le Ragondin et le Rat musqué
Les écureuils exotiques
L’Erismature rousse
La Bernache du Canada
L’Ouette d’Egypte
Le Cygne noir
L’Ibis sacré

En outre-mer :

Le Cerf de Virginie (Saint-Pierre et Miquelon)
Le Cerf de Java (La Réunion)
Le Raton laveur (Antilles françaises)
L’Iguane vert (Antilles françaises)
Les Geckos (La Réunion)
Le Martin triste (La Réunion)
La Mangouste (Guadeloupe)
Les rats/souris (problématiques insulaires)

Outre-mer : fiches issues de « Les vertébrés terrestres introduits en outre-mer et leurs impacts. Guide illustré des principales espèces envahissantes »

Définitions et problématique


Les espèces sont dites exotiques (synonymes : allochtone, introduite) lorsqu’elles se rencontrent en dehors de leur aire naturelle de distribution.
Dans leur aire d’introduction, elles peuvent montrer une dynamique forte engendrant des menaces et des impacts d’ordre écologique (altération, modification des écosystèmes), économique (impacts sur l’agriculture par exemple), ou sanitaire (plantes allergisantes, diffusion de maladies). Elles sont alors qualifiées d’espèces exotiques envahissantes (synonyme : invasive et abréviation EEE).
L’objectif de maîtrise des pressions exercées sur la biodiversité, inscrit dans différentes conventions internationales (Convention sur la diversité biologique , Convention de Berne, a été repris dans la stratégie nationale pour la biodiversité et a été décliné fin 2016 dans une stratégie spécifique dédiée aux EEE de métropole et d’Outre-Mer.
L’Union européenne a par ailleurs publié en 2014 le règlement relatif à la prévention et à la gestion de l’introduction et de la propagation des EEE en demandant à ses Etats Membres de mettre en œuvre des mesures de prévention et de gestion des espèces les plus préoccupantes pour l’Union sur la base d’une liste révisable d’espèces .

Cadre juridique et institutionnel :

Métropole :

Outre-mer :

Encadrement de la détention d’animaux non domestiques :

Espèces, races ou variétés d’animaux domestiques

Intervention sur les espèces introduites :

  • Arrêté du 29 juin 1987 fixant la liste des espèces de gibiers dont la chasse est autorisée, dont certaines espèces exotiques envahissantes (cerf sika)
  • Arrêté du 2 septembre 2016 relatif au contrôle par la chasse des populations de certaines espèces non indigènes (bernache du Canada, chien viverrin, ragondin, rat musqué, raton laveur, vison d’Amérique), et fixant la liste, les périodes et les modalités de destruction des espèces non indigènes d’animaux classés nuisibles (idem)
  • Arrêtés du 17 février 1989 modifiés pour la Guadeloupe et la Martinique fixant la liste des espèces de gibier dont la chasse est autorisée (Tourterelle turque, Streptopelia decaocto)
  • Par département, des arrêtés préfectoraux ponctuels sont pris pour lutter contre certaines espèces exotiques envahissantes (ex : Bernache du Canada, Ouette d’Egypte, Grenouille taureau, Ibis sacré, Iguane vert, mangouste aux Antilles françaises, grand gecko vert de Madagascar à la Réunion…). Ces arrêtés sont disponibles auprès des Préfectures.

 

Résultats et valorisation de la mission EEE :

Gazette Espèces exotiques envahissantes

La lettre EEE de l'ONCFS
La newsletter EEE de l’ONCFS
n°1 – janvier 2017
n°2 – février 2018

 

 

 

 

Publications :

 

Pour télécharger le pdf- Cliquer sur le lien - Ouverture dans une nouvelle fenêtre Pour télécharger le pdf - Cliquer sur le lien - Ouverture dans une nouvelle fenêtre Pour télécharger lepdf - cliquer sur le lien - Ouverture dans une nouvelle fenêtre Pour télécharger le dépliant-cliquer sur lel lien - Ouverture dans une nouvelle fenêtre

 

Pour toute demande documentaire complémentaire, consultez les pages du service de documentation ou contactez le service par mail.

Sites internet :

Pages des délégations interrégionales de l’ONCFS sur la thématique, notamment :

 

Pour en savoir plus :

Sites des partenaires :

 

Contact :

Mission Espèces exotiques envahissantes
Direction de la Recherche et de l’Expertise :
ONCFS - Parc d’affaires La Rivière
8 Bd Albert Einstein - Bâtiment B
CS 42355 44323 NANTES CEDEX 3
Tél. : 02 51 25 03 92 
Courriel : jean-francois.maillard [ at ] oncfs.gouv.fr