Accueil > L’ONCFS en Région > Outre-mer > Les réserves gérées ou co-gérées par l’oncfs > La réserve de chasse et de faune sauvage du Sud Saint Pierre

La réserve de chasse et de faune sauvage du Sud Saint ...

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Galerie

Eiders à Duvet - Photo : Bruno Letournel
Arlequins plongeurs - Photo : Bruno Letournel

La réserve de chasse et de faune sauvage du Sud Saint Pierre, située sur l’archipel de Saint Pierre et Miquelon est cogérée par l’ONCFS et la fédération des chasseurs depuis le 28 décembre 2009.

 

 

L’ONCFS et la Fédération des Chasseurs de Saint-Pierre et Miquelon sont chargés, par le représentant de l’Etat sur l’archipel, d’assurer la gestion et la mise en valeur de la Réserve de Chasse et de Faune Sauvage (RCFS) du secteur sud de l’île de Saint-Pierre.

 

Cet espace maritime d’environ 1080 hectares a été créé en 1988 pour la conservation des anatidés hivernants. Bien que plusieurs autres familles d’oiseaux fréquentent ces eaux, comme des laridés, des alcidés, des gaviidés, ou des limicoles, la réserve joue surtout un rôle important pour la gestion des canards de mer migrateurs.

 

L’Arlequin plongeur, un petit canard de mer protégé au plumage très coloré, est l’une des espèces phare de la RCFS. Dans la région Est de l’Amérique du Nord, sa population est actuellement en déclin. Elle a été estimée à 2000 individus en 2007.


La création de la réserve à Saint-Pierre et Miquelon a permis la reconquête du milieu par ces oiseaux. De 15 individus dans les années 1990, nous sommes passés à 60 puis à 80 Arlequins plongeurs ces dernières années.
Ces canards sont fidèles à leur aire d’hivernage et reviennent chaque année sur les côtes battues de l’archipel.

 

L’Eider à duvet a également vu sa population baisser dans les années 1980. La mise en réserve de ce secteur sud de Saint-Pierre a permis à l’espèce de recouvrer une population importante.

 

Depuis plus d’une dizaine d’années, des comptages sont réalisés chaque mois par les agents de la brigade mixte ONCFS/Fédération des chasseurs, pour suivre l’évolution des effectifs des canards de mer présents à Saint-Pierre et Miquelon. Ces données sont régulièrement transmises au Service Canadien de la Faune, qui assure la gestion de ces espèces au niveau régional.

 

Dans la continuité de ces mesures de gestion l’ONCFS et la Fédération des Chasseurs ont souhaité informer le public sur ces deux espèces emblématiques. Des panneaux d’information vont être installés sur le sentier qui longe les côtes de la réserve, site d’observation des oiseaux venant se nourrir.

 

Marjorie Jouglet et Bruno Letournel