La réserve de Braud et Saint Louis (Nouvelles ...

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Galerie

Photo : Jean-Pierre BAUDET
Photo : Julien STEINMETZ

Situé dans la zone basse des marais du Blayais, en bordure de l’estuaire, le site des Nouvelles Possessions a hérité de sa configuration actuelle en 1976, lors de la construction de la centrale nucléaire du Blayais. EDF y a alors construit 8 casiers destinés à recevoir pour sédimentation les boues liquides de déblais du chantier de la centrale. L’ancien propriétaire a ensuite créé sur le site une chasse privée (Caille des blés et Faisan de Colchide), raison pour laquelle il a entrepris des travaux visant à assécher au maximum ces milieux. La commune de Braud et Saint Louis qui a acheté le site, a donc pris possession d’une zone humide très dégradée, qu’elle a entrepris de restaurer depuis 2003.


Les modalités de gestion de la réserve ont été redéfinies par la signature d’une convention de gestion tripartie entre l’ONCFS, la Commune et la Communauté de communes de l’Estuaire. Y sont affichés trois objectifs principaux pour ce territoire :
 - la restauration d’un milieu à forte valeur patrimoniale (avec une cinquantaine d’hectares de roselière, plus de 125 espèces d’oiseaux contactées sur ces 120 hectares),
 - l’application de protocoles d’études et de recherche (baguage de Bécassines, Sarcelles, programme STOC, études diverses),
 - le développement d’une activité économique touristique maîtrisée en collaboration avec les collectivités locales (site Terres d’Oiseaux).

L’ONCFS, désigné dans cette convention comme gestionnaire des milieux naturels, a pris en charge la rédaction d’un plan de gestion triennal. Sur la base de ce travail, la mairie, conseillée par l’ONCFS, a conduit des aménagements en vue de la réhabilitation du site en zone humide. Le mot d’ordre de ces aménagements a été d’intervenir par des actions raisonnées, légères, économes et peu traumatisantes. Ces actions ont été menées « pas à pas » avec une évaluation permanente pour guider les actions sur le terrain. Elles ont principalement porté sur :
 · la réhabilitation du réseau hydraulique afin de permettre une remise en eau temporaire ou permanente de certains caissons et des phragmitaies,
 · des travaux de reprofilage (berges, ilôts, plans d’eau) afin de rendre le territoire plus attractif pour les oiseaux d’eau,
 · l’entretien de la végétation, notamment par la mise en pâturage pour des races locales rustiques, en collaboration avec le Conservatoire des races d’Aquitaine.
De la même manière, les aménagements pour l’accueil du public ont été conçus pour limiter au maximum le dérangement de la faune du site.

Dans ce projet, la conservation du milieu et des espèces qui lui sont liées est appréhendée comme un outil au service du développement local, ce dernier devenant le garant de la gestion durable.
 

Lien vers la page de la Délégation interrégionale Sud - Ouest

 

Lien vers la page d’accueil des espaces protégés de l’ONCFS