Accueil > L’ONCFS en Région > Outre-mer > Mieux connaître la faune sauvage et ses habitats > Plan National d’Actions des Tortues Marines en Guyane (PRTM)

Plan National d’Actions des Tortues Marines en Guyane ...

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Galerie

Tortue marine
Observer les tortues marines
Tortue olivâtre
Tortue olivâtre
tortue Luth
Ponte de tortue Luth
tortue verte
Emergence de bébé Luth

La mise en œuvre du premier Plan de Restauration des Tortues Marines de Guyane (2007-2012) s’est achevée en 2013, au terme de cinq années de travail en partenariat avec les nombreux acteurs du territoire guyanais. Ce plan coordonné par le WWF et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, sous pilotage de la DEAL, a bénéficié pour une large part des financements de l’Union Européenne dans le cadre du programme CARET2 (Coordinated Approach to Restore ou Endangered Turtles) qui associe l’association KWATA, le Parc Naturel Régional de Guyane, l’ONCFS et le WWF-Guianas (Suriname).

partenaires du réseau Tortues Marines en Guyane

Le programme CARET2

Porté par le WWF-France, bureau Guyane, le programme CARET2 a bénéficié du soutien du Programme Opérationnel Amazonie du Ministère en charge de l’Ecologie et du CNES. Ce programme est en cours de clôture et a permis de mettre en œuvre une partie des actions en 2013, année de transition entre le PRTM et le futur Plan National d’Actions pour la conservation des Tortues Marines en cours de rédaction par le chargé de mission de l’ONCFS, Mathieu Entraygues. Ce nouveau plan qui tire les leçons du précédent plan, suite à son évaluation, doit voir le jour courant 2014.

Les méthodes de suivi des tortues marines

Le programme CARET2 a notamment permis de poursuivre le suivi des tortues marines sur les plages et d’améliorer les connaissances sur les tortues à écailles qui fréquentent les plages du littoral guyanais, à savoir la tortue verte (Chelonia mydas) et la tortue olivâtre (Lepidochelys coriacea).

Le suivi à terre de ces tortues est réalisé par comptage des traces matinales sur les plages et marquage des individus à l’aide de puce électronique (PIT) selon un protocole de Capture/Marquage/Recapture (CMR). L’ensemble de ces données sont ensuite compilées dans une base de données commune à tous les partenaires guyanais, signataires de la convention. A côté de ce suivi à terre, le suivi en mer de 16 tortues vertes en période de ponte et en migration a été réalisé dans le cadre du programme CARET2 grâce à l’équipe du CNRS-IPHC qui a équipé ces animaux de balises Argos Fast-Loc. Les résultats montrent que ces tortues suivent un couloir de migration qui les conduit sur les côtes brésiliennes.

migration de 16 tortues vertes

Cette étude revêt toute son importance dans un contexte d’évaluation des interactions avec les activités de la pêcherie légale et illégale qui reste l’une des menaces majeures des tortues marines dans le monde.

 

Le prochain Plan d’Actions, porté par l’ONCFS a d’ores et déjà identifié la lutte contre la pêche illégale comme une action prioritaire. 
 

Bilan des activités de suivi des pontes des tortues marines sur le littoral guyanais

Bilan des activités de suivi des pontes des tortues marines sur le littoral guyanais

 

Toutes les informations du réseau des Tortues Marines en Guyane sont consultables sur le site www.tortuesmarinesguyane.com