Les études sur la faune chassée en Guyane

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Galerie

Daguet (Biche) Rouge - Piège photographique
Hocco - Piège photographique
Tapir

En Outre mer, la Direction des Etudes et de la Recherche (DER) est implantée en Guyane. Ce Service est rattaché directement à la DER de Paris.

Depuis 2002, l’ONCFS développe en Guyane des études visant à améliorer les possibilités de gestion de la faune chassée. Elles sont organisées autour de trois grands axes de recherches :

 

La caractérisation de la chasse en Guyane et son impact sur les populations animales est un objectif majeur qui nécessite une analyse des tableaux de chasse, des suivis d’abondances de populations de gibiers et, in fine, la modélisation d’une utilisation durable de ces espèces.

Tapir

Ce programme est basé sur deux approches méthodologiques complémentaires : des enquêtes quotidiennes auprès des chasseurs permettent de quantifier les prélèvements par la chasse, de caractériser les modes et coutumes selon les situations sociales, géographiques ou ethniques, et de cartographier les zones impactées. En parallèle, des comptages par transects linéaires dans des zones soumises à différentes intensités de chasse ainsi que dans des zones témoins non impactées permettent de comparer les abondances (Indice Kilométrique) et les densités (Distance sampling) des différentes espèces.

 

L’étude des relations entre les peuplements de grande faune et les habitats forestiers naturels constitue un deuxième objectif. Dans ce domaine, une première approche vise à comparer les niveaux d’abondance et la composition des peuplements faunistiques avec la typologie forestière à l’échelle du département. Cette phase est réalisée en partenariat avec l’ONF en particulier. Une seconde approche, plus détaillée, s’intéresse à l’utilisation des habitats à échelle d’une station d’étude pour quelques espèces cible.

 

Les informations fondamentales sur la biologie des espèces concernées font défaut. Aussi, le troisième axe de recherche concerne-t-il l’écologie des principales espèces chassées, le tapir, les daguets et le hocco. L’utilisation de l’espace, le régime alimentaire et la dynamique de population sont plus particulièrement étudiés. Le piégeage photographique est un outil important pour l’étude de cette faune discrète et difficile à observer. Des captures et suivis télémétriques sont également au programme.

Daguet (Biche) Rouge - Piège photographique

 

 

Hocco - Piège photographique