Accueil > L’ONCFS en Région > Occitanie > Mieux connaître la faune sauvage et ses habitats > Gestion transfrontalière de la faune sauvage : séminaire pyrénéen

Gestion transfrontalière de la faune sauvage : séminaire pyrénéen

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

L’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), le Département de l’Environnement de la Generalitat de Catalunya, ainsi que les représentants du Val d’Aran (Espagne) ont organisé conjointement à Vielha (Val d’Aran), les 26 et 27 avril 2016, un séminaire de rendu d’expériences et de prospective sur la gestion transfrontalière de la faune sauvage des Pyrénées.

Ce séminaire a rassemblé une centaine de personnes qui, pour beaucoup, exercent des métiers de police de la nature et sont aussi des scientifiques, spécialistes de la faune sauvage et de la chasse œuvrant de part et d’autre des Pyrénées. L’Andorre était également représentée.

 

Il faut remonter dans les années 1980 pour trouver les premiers échanges entre des services environnementaux frontaliers : l’ONCFS et le Service Général des Agents Ruraux de Catalogne, de chaque côté des Pyrénées.

Depuis, l’ONCFS et le Département de l’Environnement de la Generalitat de Catalunya ont formalisé leur coopération en matière de gestion de la faune sauvage. Cette réflexion a abouti à la signature d’un accord de collaboration signé en 2001, renouvelé et élargi en 2011.

Cet accord de collaboration a permis de développer de nombreuses actions, dans des domaines variés mais complémentaires :
• des études et des recherches relatives à la connaissance et à la gestion de la faune sauvage de certaines espèces emblématiques du massif pyrénéen (ours, loup, grand tétras, lagopède alpin …) ;
• la surveillance de la faune sauvage, de ses habitats ainsi que le contrôle de son exploitation et de son commerce illicite, par exemple : la réduction du braconnage de l’Isard de part et d’autre de la frontière ou la lutte contre le trafic illégal d’espèces protégées (CITES) ;
• l’élaboration de stratégies et d’interventions communes comme cela a pu être réalisé au travers du projet européen Gallipyr mis en œuvre de 2009 à 2011, concernant le grand tétras et le lagopède alpin.

Ces actions n’ont été possibles que par l’organisation de formations réciproques des personnels impliqués, ainsi que par la mise en place d’échanges réguliers d’informations entre les équipes.
 
Ce séminaire a permis de faire le point sur l’ensemble des actions qui se sont déroulées depuis la mise en place de cette collaboration (police, formation, études et recherches). Il a également permis d’aborder des thèmes émergents liés à l’arrivée des espèces exotiques envahissantes ou à l’échouage de mammifères marins et de tortues sur les côtes catalanes et françaises, espèces issues des mêmes populations méditerranéennes .

Dans le cadre d’une solidarité internationale entre territoires qui ne peut plus être différée au regard des moyens disponibles (moyens humains comme financiers) comme au regard des questions en pleine évolution posées par la société civile (changements globaux, aspects sanitaires), ce séminaire a aussi permis aux équipes présentes, grâce à l’organisation de tables rondes prévues en seconde journée, de préciser les actions qu’il conviendra de réaliser dans les années à venir, en établissant un lien avec :
• les objectifs fixés dans les contrats d’objectifs des différents établissements concernés ;
• les engagements spécifiques pris au travers des décisions actées conjointement lors des réunions des pays, qu’elles soient prises à l’échelle globale (Convention sur la diversité biologique dite CDB, Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d’extinction dite CITES, Programme des Nations Unies pour l’Environnement) ; à l’échelle régionale (Convention de Berne du Conseil de l’Europe, Accord international sur la conservation des cétacées en Méditerranée et en Mer noire), ou encore à l’échelle de l’Union européenne (directives et règlements adoptés en faveur d’une préservation durable de la biodiversité).

Dans le domaine particulier de la préservation et de la gestion de la faune sauvage à l’échelle d’une région transfrontalière, le fait de dresser un tel bilan technique conjoint, de préciser les actions à développer afin d’améliorer la coordination des travaux et de permettre aux résultats obtenus d’être exploitables de part et d’autre de la frontière, ainsi que le fait d’anticiper la demande sur des thèmes émergents font sans nul doute du séminaire de Vielha une opération pilote en Europe.

Ce séminaire a reçu le soutien financier du Commissariat de massif (FR) ainsi que du Conseil général du Val d’Aran et celui de la commune de Vielha (Val d’Aran, Catalogne, ES).

 

Le programme du séminaire et les comptes-rendus sont disponibles sur le site du Département d’Agriculture de Catalogne