Observatoire des galliformes de montagne

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

 

Présentation de l’Observatoire des galliformes de montagne 

 

L’Observatoire des galliformes de montagne (OGM) a été créé en 1992 sous la forme d’abord d’un groupement d’intérêt scientifique, complété en 1998 par une association au statut 1901. Depuis 2014, seule subsiste l’association OGM. Cette structure est née d’une volonté commune des principaux acteurs du suivi des galliformes de montagne de mutualiser et d’harmoniser leurs efforts afin de recueillir les informations nécessaires pour établir le statut de conservation des galliformes et de leurs habitats et permettre la mise en place d’une chasse durable.

L’OGM regroupe actuellement 55 structures implantées dans les Alpes, les Pyrénées et les Vosges regroupées en trois collèges : organismes cynégétiques, offices publics nationaux et associations/collectifs. Au sein de la structure, l’ONCFS joue un rôle clé de référent scientifique et encadre le secrétariat technique et administratif.

 

 

Objectifs de l’Observatoire des galliformes de montagne : améliorer la prise en compte des galliformes

 

 

Les activités de l’OGM concernent essentiellement six espèces de galliformes (voir ci-dessous). Elles se déclinent en une cinquantaine de programmes de suivi classés en sept thématiques :

 

  • distribution,
  • suivi des paramètres démographiques (tendance des coqs chanteurs et succès de la reproduction),
  • effectifs,
  • modalités de chasse et des prélèvements associés,
  • inventaire des causes de mortalité liées aux infrastructures,
  • inventaire des actions de conservation
  • description des habitats.

Ces actions sont engagées sur les départements alpins et pyrénéens essentiellement. Toutefois, à l’échelon national, l’OGM centralise aussi les enquêtes décennales de présence communale du petit gibier de montagne, incluant le lièvre variable Lepus timidus et la marmotte des Alpes Marmota marmota.

 

 

L’objectif final de ces suivis est une amélioration de la prise en compte des galliformes dans le cadre d’une gestion durable des espaces naturels.

 

Espèces et habitats suivis par le réseau 

 

  • Tétra-lyre
  • Grand tétra
  • Perdrix grise de montagne
  • Perdrix bartavelle
  • Gélinotte des bois
  • Lagopède alpin

 

Principales pathologies affectant les espèces suivies 

 

L’Observatoire des galliformes de montagne peut être amené à travailler avec l’unité Sanitaire de la faune et le réseau SAGIR (Surveiller pour agir) sur les pathologies susceptibles de toucher les espèces qu’il suit.

 

Outils et protocoles utilisés pour le suivi 

 

Fonctionnement

 

L’OGM étant multipartenarial, chaque activité de l’observatoire se fait en concertation avec toutes les parties prenantes. Les 55 structures mobilisent des centaines d’observateurs chaque année. La mise en œuvre des programmes de suivi s’effectue en deux temps.

Les protocoles de suivi sont élaborés et évalués par l’ONCFS en lien avec les membres du réseau. Ils sont ensuite vulgarisés par le personnel permanent de l’association qui met en place des formations spécifiques pour harmoniser les pratiques.

Les opérations de terrain font l’objet d’un partage des tâches. Un maître d’œuvre est désigné parmi les membres de l’association. Il prend alors la responsabilité des opérations sur un site, de la communication, et du transfert annuel des résultats au secrétariat de l’OGM.

On peut reconnaître trois grands types de modalités de prises de données.

  • La mise en œuvre des protocoles standardisés fournit la majorité des informations récoltées, que ce soit pour les comptages printaniers de mâles chanteurs, pour les comptages estivaux à l’aide de chiens d’arrêt permettant d’évaluer le succès de la reproduction (sauf pour la gélinotte), ou pour le diagnostic des habitats de reproduction et d’hivernage du tétras lyre.
  • Les enquêtes auprès des professionnels et les avis d’experts permettent d’établir la présence communale du petit gibier de montagne tous les dix ans et les cartes de distribution de certaines espèces à certaines périodes particulières (tétras lyre, grand tétras), de recenser les opérations d’amélioration de l’habitat du tétras lyre et de suivre la chasse (modalité, attribution, réalisation). Une enquête bisannuelle s’intéresse aussi aux cas de mortalités par collision dans les câbles et clôtures des stations de ski.
  • Les observations opportunistes et géolocalisées faites par les membres du réseau permettent de documenter la distribution des espèces et sont utilisées dans la construction de modèles statistiques de probabilité de présence (exemple : présence hivernale potentielle du tétras lyre).

 

Résultats et valorisations du réseau 

 

 

Consultez aussi

Pour toute demande documentaire complémentaire, consultez les pages du service de documentation ou contactez le service par mail

 

 

Contact 

 

Equipe du réseau 

 

Coordinateur scientifique et technique : Marc Montadet
Chargée de développement Alpes : Virginie Dos-Santos
Chargée de développement Pyrénées : Blandine Milhau
Correspondant FNC : Jean-Pierre Arnauduc

 

Office national de la chasse et de la faune sauvage
Observatoire des galliformes de montagne
90, impasse les Daudes – BP 41
74320 SEVRIER
Tél. : 04.50.52.92.65
Fax : 04.50.52.48.11
Courriel : ogm@oncfs.gouv.fr

 

Bibliographie 

 

Pour toute demande documentaire complémentaire, consultez les pages du service de documentation ou contactez le service par mail