Ongulés de montagne : suivi des populations et outils de ...

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

 

 

Problématiques d’études et recherches de l’équipe :

Ongulés de montagne : suivi des populations et outils de gestion
 

 

 

Le suivi des populations d’ongulés de montagne et de leur gestion, s’articulent autour de quatre axes principaux.

 

En premier lieu, un suivi patrimonial de ces populations établit régulièrement un diagnostic fi able des évolutions quantitative et qualitative des populations françaises de bouquetins des Alpes, de chamois, d’isards et de mouflons.

L’évolution de leurs modalités de gestion cynégétique et la mesure des prélèvements entrent également dans ce cadre, ainsi que la recherche de certaines causes de déséquilibre démographique.

Isards

Ce programme est mené en partenariat étroit avec le Réseau Ongulés sauvages animé par le CNERA Cervidés – sanglier de l’ONCFS.

La mise au point de nouvelles méthodes de suivi constitue le deuxième axe avec, d’une part, de nouvelles méthodes indiciaires d’abondance, et, d’autre part, des indicateurs de changements écologiques (ICE).

Des organismes publics et associatifs ont en effet souligné les difficultés d’application des méthodes traditionnelles de dénombrement (organisations complexes et aléatoires, mise en oeuvre et interprétation délicates). La mise au point de méthodes alternatives « légères » ou mieux adaptées aux conditions contraignantes des milieux montagnards apparaît donc comme une priorité.

Une veille régulière sur les méthodes de gestion cynégétique ou de conservation des ongulés de montagne est assurée, afi n d’être en mesure de proposer de nouveaux outils de gestion aux divers acteurs-gestionnaires.

Enfin, un suivi sanitaire des populations est organisé sur des territoires de référence (Bauges, Caroux-Espinouse, Orlu, Bazès, Belledonne, Asco) en étroite collaboration avec l’Unité sanitaire de la faune de l’ONCFS. Ces travaux ont permis de révéler et de mieux connaître la nature et la dynamique spatio-temporelle des principales pathologies et de démontrer la responsabilité souvent majeure des ongulés domestiques dans les transmissions de vecteurs.


 
Chef de projet
Dominique Dubray

Équipe
Joël Appolinaire*, Robert Corti, Mathieu Garel*, Jean-Michel Jullien*, Carole Toïgo*, Christian Itty* (DirALR), Kévin Foulché* (DirSO), Pierre Menaut* (DirSO), Pierre Benedetti (DirAMC) (*temps partiel).

Partenaires scientifiques
Université Lyon 1-CNRS, Inra-CEFS, IRSTEA.

Partenaires gestionnaires
Parc naturel régional du massif des Bauges, Office national des forêts, Directions départementales des territoires, Fédérations départementales des chasseurs, Parcs nationaux, associations cynégétiques locales, associations de protection de la nature.

 

Points forts en 2012

  • Publication de L’inventaire des populations françaises d’ongulés de montagne.
  • Recueils de données et analyses pour la mise au point de nouveaux indicateurs de changement écologique (ICE).

Points forts en 2011

  • Mise à jour de l’Inventaire des populations françaises d’ongulés de montagne.
  • Mise au point d’un nouvel ICE chez le chamois et l’isard : la masse corporelle des jeunes.

 

Points forts en 2010

  • Analyse des comptages flash réalisés sur le massif de l’Estibète entre 1985 et 2007.
  • Analyse des modalités de suivi et des modes de gestion appliqués sur les territoires d’étude ongulés du CNERA Faune de montagne
  • Rédaction du chapitre Ungulates and their management in France dans le livre European Ungulates and their Management in the 21st Century.

Points forts en 2009

  • Recueils de données et analyses pour la mise au point de nouveaux indicateurs de changement écologique (ICE).
  • Nouvelles valorisations des données de l’inventaire 2006 des populations françaises d’ongulés de montagne.

 

 

Exemples d’études et de recherche

 

Situation des populations d’isard dans les Pyrénées françaises

 

Un nouvel ICE pour le chamois et l’isard : la masse corporelle automnale des chevreaux

 

Suivis d’abondance du chamois et de l’isard : des comptages flash à l’IPS

Modélisation de la croissance de la masse corporelle du chamois

 

L’indice d’abondance pédestre IPS, un nouvel indicateur de changement écologique