Ongulés sauvages et collisions avec véhicules

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Articles associés

 

Problématiques d’études et recherches de l’équipe :

Ongulés sauvages : suivi national des populations et étude des collisions avec les véhicules

 

 

Le suivi de l’état de populations d’ongulés sauvages en France est une des missions prioritaires de l’ONCFS. Il s’agit de connaître l’évolution de la distribution spatiale des espèces, les tendances d’évolution des effectifs présents à l’état libre et de disposer d’indicateurs pertinents des relations entre ces espèces et les activités humaines.

 

Les parcs et enclos, très nombreux dans notre pays, constituent un risque potentiel pour la biodiversité (création de populations indésirables d’espèce exogènes, hybridation ou introgression…), et ont fait l’objet d’un suivi national. En outre, une attention toute particulière est accordée aux collisions avec les véhicules du fait de l’augmentation constante et de l’importance économique de ce phénomène.

À l’exception du bouquetin, ces espèces sont chassées. Il est par conséquent utile d’analyser les modalités de gestion, parfois originales, adoptées dans les différents départements et de mesurer les résultats concrets de leur application pour en extraire des enseignements pratiques utilisables par tous.

Enfin, les données enregistrées à différentes échelles spatiales (communales, départementales, nationales) sont l’objet d’analyses scientifiques spécialisées de portée nationale voire internationale.

Ces investigations sont conduites depuis plus de trente ans par le réseau Ongulés sauvages ONCFS/FNC/FDC. Elles concernent toutes les espèces d’ongulés sauvages de plaine et de montagne présentes en France : le cerf, le chevreuil, le sanglier, le daim, le cerf sika, le chamois, l’isard, le mouflon et le bouquetin. Les informations sont récoltées dans chaque département grâce à différentes enquêtes.

Chaque année, des enquêtes sur les tableaux de chasse départementaux de tous les ongulés et sur les tableaux de chasse communaux de sanglier sont réalisées.

Des enquêtes complémentaires sont conduites avec une périodicité plus large : les tableaux de chasse communaux de chevreuil, les inventaires de répartition du cerf et des ongulés de montagne en France, la répartition communale des espèces marginales (cerf sika, daim), les modalités de gestion cynégétique, l’inventaire des couloirs de libre circulation entre les massifs forestiers, et les enquêtes relatives à la détention d’ongulés sauvages.

 

Les données du réseau sont valorisées par le Système d’information sur la nature et les paysages (SINP) de la Direction de l’eau et de la biodiversité du MEDDE.

 

 

 

Chef de projet
Christine Saint-Andrieux

Équipe
Aurélie Barboiron, Robert Corti.

Partenaires scientifiques
Laboratoire de biométrie et de biologie évolutive, Université de Lyon/CNRS. 

 

Partenaires gestionnaires
Fédération nationale des chasseurs, Fédérations régionales des chasseurs, Fédérations départementales des chasseurs, Parcs régionaux, Office national des forêts.

 

Réseau « Ongulés sauvages »

180 interlocuteurs techniques ONCFS et FDC.

 

Points forts en 2012

  • Synthèse de l’enquête Espaces clos.
  • Synthèse de l’enquête Ongulés de montagne.
  • Réalisation d’un formulaire d’enquête plus convivial pour les tableaux de chasse départementaux.

Points forts en 2011

  • Synthèse de l’enquête « Massifs à cerfs 2010 ».
  • Participation à la réalisation des indicateurs de gestion durable des forêts ançaises 2010.
  • Actualisation quinquennale de l’enquête « Ongulés de montagne ».

 

Points forts en 2010

  • Actualisation quinquennale de l’inventaire zoo-géographique des massifs à cerfs.
  • Fin de l’enquête sur les espaces clos en France réalisée sur 2 ans, en 2009 et 2010 (près de 4 000 espaces clos identifiés).
  • Audit du programme d’activité du réseau par le conseil scientifique de l’ONCFS.

Points forts en 2009

  • Mise en évidence de la poursuite de la colonisation du territoire national par les ongulés sauvages conduisant à la superposition de plus en plus fréquente d’espèces.
  • Détermination de facteurs intrinsèques (population) et extrinsèques (environnement) favorables aux collisions entre les véhicules et la grande faune.
  • Renouvellement de l’enquête « Espaces de libre circulation du cerf en France »
Exemples d’études et recherche

Photo : J.L. Wilhelm ©

 

Situation des ongulés de montagne en 2010

 

Les structures closes détenant des ongulés en France

 

Les couloirs de libre circulation du cerf élaphe en 2010

 
Les collisions entre véhicules et ongulés sauvages

La superposition des espèces d’ongulés sauvages en France