Accueil > Connaître l’Office > Organisation et structures > Actions internationales Outre-mer

Actions internationales Outre-mer

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

 

Cette mission a pour objectif de valoriser la politique de l’ONCFS au plan international en animant et coordonnant l’ensemble des actions internationales et outre-mer de l’établissement.
 
Les actions internationales de l’ONCFS contribuent :
 
- à l’enrichissement des programmes d’études et de recherche ainsi qu’à la formation des agents français et étrangers,
 
- à la valorisation de l’expertise de haut niveau des spécialistes de l’ONCFS dans l’ensemble des champs de compétence de l’établissement ,
 
- à privilégier toutes les actions de nature à assurer une meilleure prise en compte des conceptions françaises de gestion de la faune sauvage et de ses habitats, dans les politiques publiques en cours d’élaboration sur les plans international et européen.
 
C’est ainsi qu’en terme de recherche appliquée, les missions concernant les oiseaux migrateurs, qui représentent chaque année environ un tiers du temps passé par les agents à l’étranger, permettent de suivre les populations sur l’ensemble de leurs aires de répartition, depuis les zones de nidification paléarctiques jusqu’aux secteurs d’hivernage en Afrique. Dans le cadre des conventions et accords internationaux signés par la France, ces suivis scientifiques permettent d’enrichir les bases de données ornithologiques, notamment celles gérées par Wetlands International, et de fournir des données de gestion fiables aux autorités de tutelle et au monde cynégétique.
En matière de police, les collaborations internationales mises en place au cours des dernières années, ont conduit le Programme régional de conservation marine d’Afrique de l’ouest financé par l’UICN et plusieurs ONG, à confier à l’Office la mise en œuvre de son volet "appui à la surveillance". Ces collaborations ont d’autre part contribué à améliorer la lutte contre le trafic international des animaux sauvages en facilitant l’intégration des agents de l’ONCFS chargés de l’application de la Convention de Washington dans les réseaux internationaux de lutte contre le commerce et les échanges illégaux regroupant les corps de police et de douane ainsi que les gestionnaires de la faune.
 
En synergie avec les autres opérateurs de l’Etat, les organismes scientifiques, les associations de protection de la nature et les collectivités locales, l’ONCFS, dans le cadre de la stratégie nationale pour la biodiversité, accorde également une priorité aux actions de protection et de gestion adaptées à la richesse de la faune et des milieux de l’outre-mer.
 
L’établissement participe aux dispositifs d’observation et de connaissance de la biodiversité, à travers les inventaires, le suivi et les études de la faune sauvage en liaison avec leurs milieux (oiseaux, mammifères terrestres, mammifères marins, tortues marines notamment).
Il contribue par ailleurs au développement d’outils au service d’une meilleure gestion de la biodiversité, en élaborant des règles de limitation des prélèvements, en mettant en oeuvre des plans de restauration et en luttant contre les risques liés aux espèces invasives terrestres et aquatiques.
 
L’ONCFS apporte enfin son appui aux pouvoirs publics pour l’élaboration de textes réglementaires adaptés au contexte de l’outre-mer. Sous l’autorité des Préfets, et dans le cadre de services mixtes de police de l’environnement partagés avec l’ONEMA, les actions de police sont orientées prioritairement vers la surveillance des espaces protégés et la protection des espèces menacées (tortues marines, Dugong, ibis rouge….) ou endémiques (iguane délicat, pétrel de Barraud….).