Renforcement des populations de hamster

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Galerie

Préparation des lâchers de hamsters
Transport d’un hamster en vu d’un lâcher
Lâcher d’un hamster
Hamster venant d’être lâché
Installation d’un appareil photo automatique
Installation d’un appareil photo automatique
Femelle hamster et jeune au terrier
Lâcher de hamsters
Suivi télémétrique de hamsters
Transport de hamsters en vu de lâchers
Lâcher d’un hamster
Deux jeunes hamsters au terrier
Femelle hamster au terrier avec un jeune

La stratégie française de restauration des populations de hamsters repose prioritairement sur l’amélioration de l’habitat de l’espèce. Toutefois, en raison de la faiblesse des niveaux de populations, cette stratégie est complétée par le renforcement des populations les plus fragiles à travers des lâchers d’animaux d’élevage dans des secteurs écologiquement favorables.

 

Entre 2013 et 2016, dix zones de gestion collective des assolements, assurant 24 % minimum de cultures favorables aux hamsters, ont été mises en place. Depuis 2013, ces zones sont prioritairement choisies pour la mise en œuvre des opérations de renforcement des populations.

 

En 2017, 539 hamsters ont été relâchés au sein de cinq zones de gestion collective différentes. L’efficacité des lâchers a été estimée via le dénombrement exhaustif de terriers de hamsters actifs en septembre. Le ratio entre le nombre de terriers et le nombre d’individus lâchés au printemps était de 23 % en 2017 contre 9 % en 2016, 22 % en 2015, 45 % en 2014 et 90 % en 2013. On observe ainsi une légère amélioration de l’efficacité des lâchers entre 2016 et 2017 mais les problèmes rencontrés l’année du lâcher demeurent.

 

Ces résultats mettent en lumière deux problèmes distincts. D’une part l’efficacité du protocole de lâcher a diminué depuis 2012. Il est important de mettre en œuvre des expérimentations visant à identifier le ou les facteurs responsables de cette perte d’efficacité. Les facteurs potentiellement explicatifs sont la qualité des animaux lâchés, la prédation et la météorologie. D’autre part, l’échec de l’implantation sur le moyen à long terme de populations sur les sites où les lâchers avaient donné des résultats satisfaisants, pose la question du maintien sur le moyen à long terme d’une qualité d’habitat suffisante pour installer des populations de hamsters.

 

 

 

Transports des hamsters en vu des lâchers

Transport des hamsters en vu des lâchers

 

 

NOUVEAU : Bilan des renforcements 2017

 

Documents en téléchargement : 

 

Les animaux d’élevage lâchés proviennent de deux sites d’élevage, l’un géré par l’association Sauvegarde Faune Sauvage et l’autre géré par le CNRS-DEPE de Strasbourg. Les élevages produisant des hamsters en vue des renforcements de populations suivent un cahier des charges spécifique validé par l’ONCFS et sont audités une fois par an par l’ONCFS et le vétérinaire des élevages.

 

. Cahier des charges des élevages (Gestion des sites - Fourniture des animaux)