Quelles perspectives pour la perdrix grise ?

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Les chasseurs de la moitié nord de la France ont mis en place dans les années 1980, sous l’impulsion de l’Office national de la chasse et des fédérations départementales des chasseurs, des mesures de gestion qui ont permis le développement et la conservation des plus belles populations de perdrix sauvages d’Europe. Les suivis mis en place à cette époque et continués dans le cadre du « réseau national ONCFS-FNC-FDC perdrix-faisans » ont mis en évidence la variabilité de la démographie de l’espèce (alternance de périodes d’abondance et d’autres moins favorables).
Ils ont également dégagé trois tendances lourdes qui contrarient les efforts de gestion des chasseurs : 
. accroissement du taux de mortalité naturelle des adultes de la fin des années 1980 au début des années 1990, 
. diminution de la réussite des nidifications tardives,
. augmentation de la variabilité du succès reproducteur d’une année à l’autre.

 

Cette dernière tendance est particulièrement marquée ces dernières années où deux très bonnes années de reproduction (2010 et 2011) ont été suivies par deux très mauvaises (2012 et 2013). Un tel phénomène de mauvaise reproduction n’avait encore jamais été enregistré…

Ces deux dernières années ont abouti à une très forte baisse des effectifs reproducteurs (de l’ordre de 50% en moyenne en deux ans et nettement plus, localement). Ces effectifs sont tombés dans certaines zones au plus bas niveau jamais enregistré depuis que les suivis existent. Cela, malgré une pression de chasse faible ou nulle.

 

Les études menées depuis plus de trente ans par l’Etablissement public et ses partenaires du monde de la chasse, notamment la récente étude PeGASE, fournissent des éléments de compréhension et des pistes de remédiation à la situation que connaît actuellement la perdrix.


Ces connaissances ont été résumées dans une note d’information diffusée par l’ONCFS :

note d'information gestion de la perdrix grise

Une note spéciale "Au chevet de la perdrix grise" plus complète est également disponible :

note "Au chevet de la perdrix grise" janvier 2014

 

L’amélioration de l’habitat de la perdrix grise est la condition indispensable de la redynamisation des populations. Le programme Agrifaune (partenariat ONCFS-APCA- FNC-FNSEA) permet d’accroître les références nécessaires pour des pratiques agricoles plus favorables, notamment en matière de gestion des bordures de champs, des chemins d’exploitation et des couverts d’inter-culture. Le 21 octobre 2014, la Journée Nationale Agrifaune abordera la thématique centrale du parcellaire, moteur de la diversité culturale et de la disponibilité de lisières, et donc de la capacité d’accueil.

L’ONCFS a par ailleurs déjà prévu de fournir un appui au collectif « Ensemble, conservons la perdrix grise ». Celui-ci regroupe des fédérations de chasseurs de Picardie et de Haute-Normandie engagés dans une politique d’élevage d’oiseaux de souche sauvage en vue de la réalisation d’opérations de repeuplement. On doit naturellement espérer que la reproduction de la perdrix grise en nature, ce printemps, limitera la nécessité de recourir à cette solution.

 

Accès à la rubrique du Réseau Perdrix-Faisan