Actualités SAGIR 2011

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte
SAGIR est un réseau de surveillance en continu des maladies de la faune sauvage. Tout au long de l’année, il enregistre des épisodes de maladie ou de mortalité chez les oiseaux et les mammifères sauvages. Cette page présente chronologiquement les événements détectés par le réseau SAGIR, rapportés par les interlocuteurs techniques départementaux.

 

Date : Octobre 2011

Deux lynx trouvés morts dans le Doubs

Lynx En octobre 2011, deux lynx d’Eurasie (Lynx lynx) femelles - une jeune et une adulte - ont été découvertes mortes dans le Doubs, percutées par une voiture. Elles ont été retrouvées mortes à une semaine d’intervalle, sur des sites distants de plusieurs dizaines de kilomètres. Cela porte à 3 le nombre d’individus trouvés morts en 2011 dans le Doubs. Les autopsies ont été réalisées dans le cadre du réseau Loup-Lynx en partenariat avec le réseau SAGIR.

 

Date : Octobre 2011

Un grand tétras trouvé mort dans le Doubs

Grand tétras En octobre 2011, un grand tétras (Tetrao urogallus) a été découvert mort par les agents de l’Office National des Forêts et confié au réseau SAGIR. Ce mâle de l’année a été découvert dans une zone boisée dans laquelle aucun indice de présence n’avait été rapporté depuis plusieurs années. Cette espèce est protégée en Franche Comté. Les radiographies et l’autopsie confirment la mort de l’individu suite à un tir de l’animal en plein vol et laissent suspecter un acte de malveillance.

 

Date : décembre 2011

Epizootie chez les mésanges en Seine et Marne.

Photo de mésange bleue Début décembre 2011, une épizootie a été signalée en Seine et Marne. Elle touche principalement les mésanges sp. Les oiseaux ont été observés avec des lésions cutanées autour des yeux. Plusieurs étiologies peuvent expliquer ces lésions, parmi lesquelles la variole aviaire.

Des investigations sont en cours pour les discriminer.

 

 

Date : décembre 2011

Intoxication à la bromadiolone dans le Puy de Dôme.

Photo de milan royal En novembre 2011, trois milans royaux ont été découverts morts dans le Puy de Dôme par les agents de la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt d’Auvergne. Ils ont été confiés au réseau SAGIR dans le cadre de la surveillance des effets non intentionnels de la bromadiolone, ainsi que quatre autres oiseaux sur dix-huit observés par la Ligue pour la protection des oiseaux. Les lésions et les résultats toxicologiques confirment l’intoxication. Vu la confirmation de l’intoxication à la bromadiolone, la lutte contre les campagnols terrestres a été suspendue dans plusieurs commune par arrêté préfectoral.

 

Date : novembre 2011

Tour de France SAGIR 2011.

Réunion régionale SAGIR 2011 Du 19 octobre au 23 novembre 2011 ont eu lieu les réunions régionales SAGIR à Montpellier (34), Bouchemaine (49), Saint-Lô (50), Chéreng (59), Auffargis (78), Bar-Le-Duc (55), Dijon (21), La Tour de Salvagny (69), Limoges (87) et Auch (32). Rendez-vous des animateurs du réseau dans chaque département, des techniciens et vétérinaires des laboratoires départementaux d’analyses vétérinaires, du responsable scientifique et de l’administrateur national du réseau, les réunions ont permis de faire le point sur les actualités sanitaires, les faits marquants du réseau enregistrés en 2010 et 2011 ainsi que sur le programme pluriannuel d’actions pour la modernisation de la gestion des données du réseau et le renforcement de la performance des outils de traitement des données épidémiologiques.

 

Date : novembre 2011

Intoxication de perdrix grises par les semences de blé traitées à l’imidaclopride.

Grains de blé traités en surface Dans le département de l’Eure-et-Loir, le réseau SAGIR, en lien avec le programme de recherche PeGASE, a mis en évidence de nouveaux cas d’intoxication de perdrix grise due à l’exposition des oiseaux aux grains de blé traités à l’imidaclopride au moment des semis. Les analyses réalisées sur les spécimens trouvés morts ou capturés malades avec des signes neurologiques ont montré la présence de la molécule dans les tissus des animaux analysés. Ces cas s’ajoutent aux 71 foyers répertoriés par SAGIR depuis 1995, concernant près de 500 spécimens. Ces foyers sont tous en relation avec une exposition des oiseaux sauvages à l’imidaclopride, molécule dont la toxicité aiguë pour les oiseaux est avérée.

 

Date : octobre 2011

Mortalité massive dans le Maine-et-Loire due aux cyanobactéries.

Efflorescence de cyanobactéries sur la berge d'un étang dans le Maine-et-Loire Cygne atteint d'intoxination due aux cyanobactéries Depuis la fin de l’été, une importante mortalité d’animaux sauvages est observée dans le Maine-et-Loire. A ce jour, 1000 cadavres répartis sur 5 étangs ont été découverts. Les espèces principalement concernées sont le canard colvert, le canard chipeau, la sarcelle d’été, la sarcelle d’hiver, le fuligule milouin, la foulque macroule. Le cygne tuberculé, l’aigrette garzette, la buse variable, le héron cendré sont également touchés. Deux chevreuils ont également été découverts morts. Les analyses réalisées dans le cadre du réseau SAGIR ont déterminé avec certitude que ces animaux étaient morts d’une intoxination aux microcystines produites par des cyanobactéries du genre Microcystis.

 

Date : octobre 2011

Comportement anormal de perdrix grises associée aux semis de céréales d’hiver.

Perdrix grise au comportement anormal dans l'Eure-et-Loir Dans le département de l’Eure-et-Loir, quatre perdrix grises ont été observées avec un comportement anormal dans une parcelle nouvellement semée en blé. Les oiseaux se sont envolés et, après quelques secondes, sont tombés au sol. Elles ont poursuivi leur fuite à pattes. L’une des perdrix a été capturée afin de réaliser des analyses vétérinaires. Ces analyses vont notamment cibler le produit phytopharmaceutique utilisé en enrobage de semence de blé dans ce cas précis ainsi que le molluscicide qui était associé au semis. Les résultats seront connus dans quelques jours.

 

Date : octobre 2011

Foyer de mortalité en Haute-Garonne.

Lièvre mort en Haute-Garonne Dans le département de Haute-Garonne, sur un territoire de chasse, 10 lièvres d’Europe, 20 pigeons ramiers et 2 chevreuils ont été découverts morts. Aucun de ces animaux n’a pu être analysé.

 

 

 

Date : octobre 2011

Découverte d’un aigle botté mort en Lozère.

Aigle botté en Lozère Un aigle botté a été trouvé mort par un observateur de l’Association Lozérienne pour l’Etude et la Protection de l’Environnement ALEPE
Le cadavre a été pris en charge par le réseau SAGIR dans le cadre de la convention liant la Fédération départementale des chasseurs de Lozère, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, ALEPE, la LPO et le Parc national des Cévennes.
Les investigations vétérinaires sont en cours au laboratoire départemental d’analyses vétérinaires pour identifier la cause de la mort. 

 

Date : octobre 2011

Test d’une nouvelle méthode en toxicovigilance.

Etude expérimentale en toxicovigilance dans l'Eure-et-Loir La mise au point d’une méthodologie de surveillance des effets des pesticides en nature devrait permettre d’effectuer des études ciblées en cas de détection d’un événement toxicologique SAGIR de grande ampleur et de conclure sur l’importance des cas détectés par le réseau. Une étude est donc actuellement menée dans l’Eure-et-Loir sur la surveillance des effets du méthiocarbe. Un premier volet vise à tester sur le terrain la recherche de cadavres en ciblant des parcelles traitées et en prenant en compte la probabilité de détection et le taux de disparition des cadavres. Pour cela, des cadavres sont placés le long de transects dans les champs parcourus par des observateurs. Le nombre de cadavres observé permet d’obtenir la probabilité de détection. Un relevé quotidien est ensuite effectué pour déterminer le taux de disparition des cadavres. Ces paramètres vont alimenter des modèles informatiques qui permettront de calculer la proportion de cadavres détectés dans le cadre d’une vigilance renforcée par rapport au nombre total de cadavres réellement présent.

SAGIR est un réseau de surveillance en continu des maladies de la faune sauvage. Tout au long de l’année, il enregistre des épisodes de maladie ou de mortalité chez les oiseaux et les mammifères sauvages. Cette page présente chronologiquement les événements détectés par le réseau SAGIR, rapportés par les interlocuteurs techniques départementaux.

 

Date : septembre 2011

Epizootie chez le moineau domestique en Camargue. 

Epizootie chez le moineau domestique en Camargue Une épizootie a été signalée en Camargue, affectant principalement le moineau domestique Passer domesticus et dans une moindre mesure le bruant des roseaux Emberiza schoeniclus. 80 % des jeunes de l’année seraient touchés d’après une première estimation de terrain. Les animaux sont plus faibles et ne font pas leur mue comme les autres. Des lésions cutanées apparaissent sur l’ensemble du corps : tête surtout au niveau des yeux, narines, articulations... Plusieurs étiologies peuvent être à l’origine de ces lésions, parmi lesquelles la variole aviaire. Des investigations sont en cours pour les discriminer.

 

Date : septembre 2011

200 oiseaux morts dans le Tarn-et-Garonne.

Voir la vidéo

Fin août 2011, près de 200 oiseaux ont été trouvés morts ou observés malades dans le Tarn-et-Garonne. Les animaux présentaient des troubles neurologiques avec incoordination motrice, difficultés à fuir et phases de somnolence. Les espèces principalement touchées étaient les colombidés. Des passereaux ont également été trouvés morts et un busard Saint-Martin a été observé avec des signes neurologiques similaires. Deux blaireaux ont également été découverts morts à proximité. Des investigations sont en cours dans le cadre du protocole SAGIR, en particulier des analyses toxicologiques compte tenu du contexte épidémiologique et des observations cliniques.

 

Date : juillet-août 2011

Mortalité de sangliers et de ragondins dans les Côtes d’Armor.

Sanglier mort dans l'estuaire du Gouessant En juillet et août 2011, des cadavres de sangliers et de ragondins ont été découverts dans l’estuaire du Gouessant, dans les Côtes d’Armor. Tous les résultats des investigations sont dans le rapport de l’ANSES disponible sur le site de l’agence.

 

 

 

Actualités sanitaires SAGIR 2012

Actualités sanitaires SAGIR 2013

Actualités sanitaires SAGIR 2014