Actualités sanitaires SAGIR 2013

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Date : Automne-hiver 2013

Episode anormal de trichomonose

trichonose Si la trichomonose est une des causes de mortalité (généralement sous la forme d’épidémie) habituellement observée en automne-hiver, de nombreux départements nous signalent cette année une mortalité qu’ils considèrent comme anormale (c’est le cas par exemple de la Manche, des Côtes d’Armor, de l’Aisne, de l’Indre et Loir, du Calvados). Nous avons typé les souches de trichomonas qui circulent dans les Côtes d’Armor et a priori ce sont les souches classiquement détectées chez les Colombidés, à la fois chez des animaux sains ou cliniquement atteints.
Les fortes épidémies observées ne semblent donc pas dues à une modification du profil des souches en circulation. Leur cause est donc plus à rechercher du côté de facteurs environnementaux ayant conduit à une plus forte expression de la maladie en 2013-2014. 

 

Date : Novembre 2013

Mortalité anormale de sangliers

Communiqué de presse de la Préfecture de l’Ardèche au 19/11/2013

 

Date : Octobre 2013

grive musicienne Pluies de grives musiciennes dans plusieurs départements

Début octobre, une mortalité de plusieurs centaines de grives musiciennes a été signalée dans plusieurs communes des départements 63, 43 et 42. De la mortalité sporadique a également été décrite dans d’autres départements. Une mortalité de plusieurs centaines d’oiseaux a également été déclarée fin octobre dans les Pyrénées-Atlantiques touchant majoritairement des grives musiciennes mais également d’autres espèces migratrices.
Les oiseaux, en pleine migration nocturne, ont été décrits « tombant du ciel ». Aucun obstacle particulier n’a été décrit pouvant gêner le vol des oiseaux. Certains individus ont été retrouvés au sol les ailes repliées. Quelques oiseaux ont été découverts vivants et ont été relâchés suite à une rémission spontanée. Les résultats d’autopsie couplés aux témoignages orientent vers un processus aigu qui surprendrait les oiseaux en vol. La mort surviendrait au moment de la collision avec le sol. Ce type d’incident a déjà été décrit dans d’autres pays et la littérature oriente vers des causes toxicologiques ou traumatiques. Des investigations vétérinaires et de terrain sont en cours pour comprendre la ou les cause(s) de cette mortalité. 

 

Date : Septembre 2013

Recrudescence de chevreuils « aux yeux blancs »

vidéo faon "aux yeux blancs" Depuis juillet 2013, plusieurs départements signalent des chevreuils (principalement des jeunes) présentant des « yeux blancs ». Pour certains, l’affection oculaire a clairement été associée à des troubles nerveux. Des investigations sont en cours pour identifier la ou les étiologies responsable de ce syndrome. 

 

Juillet-septembre 2013

Mortalité anormale de sangliers en Ardèche

vidéo mortalité sanglier Depuis le 5 juillet 2013, 57 sangliers ont été découverts morts ou moribonds et déclarés à la fédération départementale des chasseurs ou au service départemental de l’ONCFS. La mortalité concerne uniquement des individus de moins de 50 kg (en moyenne 25 kg). Les animaux présentent des troubles nerveux marqués de type convulsions, tremblements, pédalage, sécheresse des muqueuses. Certains individus présentaient des signes moins marqués : prostration et perte d’équilibre. Le pic de mortalité se situe début août. L’allure de la courbe épidémique évoque une source commune persistante. Aucune lésion caractéristique d’une affection en particulier n’a été mise en évidence à l’autopsie par le LDA84. Les affections nerveuses d’allure épidémique ont été recherchées et étant donné la complexité du diagnostic, un collège d’expert en diagnostic faune sauvage a été mobilisé. Les agents de la maladie d’Aujeszky et de la PPC n’ont pas été détectés. Ces analyses couplées aux analyses histologiques ont permis d’écarter la piste infectieuse et d’orienter les recherches vers une cause toxicologique. Les investigations vétérinaires se poursuivent au sein du laboratoire départemental d’analyses en étroite collaboration avec les toxicologues de Vetagrosup et les spécialistes en pathologie de la faune sauvage Vet Diagnostics

 

Date : Mai 2013

Tuberculose aviaire atypique chez une buse variable

nodules osseux sur les radius En mai 2013, une buse variable trouvée morte dans la Sarthe et transmise au laboratoire vétérinaire départemental présentait des lésions nodulaires sur plusieurs organes (poumons, foie et reins), ainsi que des nodules osseux sur les radius en position médiale (radiographie par le Dr. F. Jallu). 
La recherche de mycobactérie par le laboratoire IDAC s’est révélée positive. Le tableau nécropsique et l’analyse complémentaire sont donc compatibles avec une tuberculose aviaire.
 

 

Date : Mars 2013

Syndrome cutané des lièvres en Eure-et-Loir

lièvre avec "brûlure" Fin mars 2013, des lièvres présentant des lésions de type "brûlure" ont été décrits en Eure-et-Loir. Deux foyers distants ont été détectés.
Pour l’un des foyers, 7 lièvres présentant ces troubles cutanés ont été observés.
Un individu a été transmis au LDO (61) pour déterminer l’origine de ces lésions. L’examen parasitologique n’a pas permis de mettre en évidence d’agent pathogène. Des examens complémentaires sont actuellement en cours, y compris un examen histologique. Les hypothèses les plus probables sont une brûlure d’origine chimique ou physique.

 

Date : Février 2013

Mortalité massive d’étourneaux sansonnets dans les Bouches-du-Rhône

Etourneaux sansonnets Depuis février 2013, une mortalité massive d’étourneaux sansonnets a été déclarée dans les Bouches-du-Rhône. En 3 semaines, au minimum 3 000 oiseaux ont été découverts morts ou mourants, au pied d’un dortoir dans l’enceinte d’une usine abritant encore des milliers d’individus. L’ITD SAGIR a pu observer plusieurs individus tombant de leur perchoir de nuit. Les oiseaux n’ont pas eu le réflexe de déployer les ailes et se sont fracassés sur le sol. Des observations similaires ont été faites dans l’Hérault fin 2012. L’autopsie par le LDA13 révèle un tableau congestivo-hémorragique subictérique compatible avec le traumatisme généré par la chute des oiseaux. Les analyses classiques (bactériologie, parasitologie) n’ont pas permis de mettre en évidence d’agents pathogènes. Les causes susceptibles de représenter un danger pour la santé publique ont été écartées : l’Influenza aviaire hautement pathogène et les flavivirus (West Nile et Usutuv) ont été analysés par les laboratoires nationaux de référence et sont revenus négatifs. Les hypothèses principales expliquant la chute des oiseaux sont d’ordre environnemental (stress environnemental, perturbation acoustique…) ou toxicologique. Les premiers résultats réalisés par le laboratoire expert en toxicologie du réseau, Biolytics (Vetagrosup) indiquent que le chloralose n’a pas été mis en évidence. D’autres analyses sont en cours. Les individus non pris en charge par le réseau ont été stockés dans des fûts étanches et détruits par incinération dans un centre agréé. 

 

Date : Janvier 2013

Epizootie de salmonellose sur passéridés dans les Ardennes

Mésange bleue Fin janvier 2013, une mortalité groupée multispécifique a été déclarée dans les Ardennes, chez un particulier dans un contexte d’agrainage. La mortalité avait commencé il y a deux mois et concernait des verdiers d’Europe, des chardonnerets élégants, des mésanges charbonnières et bleues et des moineaux friquets. Les oiseaux présentaient les signes cliniques suivants : plumage ébouriffé, apathie, essouflement. 5 specimens appartenant à différentes espèces ont été transmis au laboratoire départemental d’analyses des Ardennes. Aucune lésion spécifique n’a été mise en évidence mais Salmonella typhimurium a été isolée à partir du coeur et des poumons d’un sujet. Des analyses histologiques sont en cours.

 

 

Actualités sanitaires SAGIR 2014 

Actualités sanitaires SAGIR 2012 

Actualités sanitaires SAGIR 2011