Actualités sanitaires SAGIR 2014 - 2015

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Décembre 2015
Plusieurs mortalités suspectes de chiens dans le Nord Pas-de-Calais
chien de chasse 2 départements nous ont signalé la mort de 6 chiens des suites d’une encéphalopathie avec une expression clinique similaire à la rage, appelée « pseudorage » si elle est due au virus de la maladie d’Aujeszky. Nous vous rappelons que le virus de la maladie d’Aujezsky circule dans les populations de sangliers françaises avec de fortes disparités entre les départements. Il semble y avoir une circulation à bas bruit et des zones de plus forte circulation virale. Cette maladie n’est pas une zoonose, mais peut présenter un risque pour les chiens de chasse qui peuvent développer une encéphalite rapidement mortelle et des démangeaisons avec automutilation. De plus pour lever le doute vis à vis de la rage, il est nécessaire de demander un diagnostic différentiel rage/maladie d’Aujeszky.
Ce message est l’occasion de rappeler quelques consignes de sécurité pour vos chiens : limiter le contact des chiens quand le sanglier est aux fermes, ne pas donner d’abats ou viande crue de sangliers aux chiens, et bien nettoyer les blessures de chasse au savon de marseille.
Vous pouvez consulter la fiche technique relative à la maladie d’Aujeszky

 

Septembre 2015
Première détection du virus Usutu chez les oiseaux sauvages en France
merle noir Au début du mois d’août 2015, le réseau SAGIR a enregistré une mortalité anormale de merles noirs dans le département du Haut-Rhin (15-20 animaux sur 10 jours sur la même commune). Deux oiseaux ont fait l’objet d’un examen nécropsique au laboratoire départemental d’analyses vétérinaires du Haut-Rhin. Ils présentaient une hépatomégalie et une splénomégalie, compatibles avec une infection virale. Des mortalités similaires ayant été rapportées dans les pays voisins ces dernières années, associées à un virus appelé Usutu, des prélèvements ont rapidement été envoyés au laboratoire national de référence de l’Anses à Maisons-Alfort. Deux merles ont été analysés par RT-PCR et ont été trouvés positifs pour un virus du genre Flavivirus. Le séquençage de ce virus a permis de confirmer la présence du virus Usutu.
Il s’agit de la première détection en France du virus Usutu. Ce virus a été identifié en Europe pour la première fois en Italie en 1996 et a rapidement diffusé en Europe centrale : il a été notamment mis en évidence en Hongrie (2005), Suisse (2006), Allemagne (2011, mais présent chez des moustiques collectés en Allemagne dès 2010), République Tchèque (2011) et Belgique (2012). . .

Communiqué de presse : Première détection du virus Usutu chez les oiseaux sauvages en France

 

Septembre 2015
Début de la saison de la chasse : attention au risque de tularémie
lièvre mort de tularémie Face à l’augmentation du nombre de cas humains de tularémie observé en France depuis plusieurs mois, la Direction générale de la santé (DGS), l’Institut de veille sanitaire (InVS), l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) souhaitent informer les populations à risque, en particulier les chasseurs, et rappeler les principales mesures de prévention. Au 4 septembre 2015, l’InVS a déjà répertorié 71 cas de tularémie contre 57 en 2014, et une moyenne annuelle de 45 cas déclarés depuis 2003. Les cas de tularémie identifiés en 2014 et 2015 présentent des caractéristiques similaires à ceux des années précédentes, sans signe de gravité particulier. Les régions les plus touchées sont le grand Ouest (18 cas en Pays de la Loire, 9 cas respectivement en Bretagne, Centre et Poitou-Charentes) et la zone Picardie (20 cas)/Champagne-Ardenne (9 cas).

Communiqué de presse : Attention au risque de tularémie

 

Juin 2015
Emergence d’un syndrome cutané chez le Hérisson d’Europe
hérisson Depuis deux ans environ, des centres de sauvegarde du Nord-Ouest de la France signalent l’émergence d’un syndrome cutané chez le hérisson d’Europe. Une dermatite nécrosante et exsudative multifocale a été décrite chez ces animaux avec des lésions localisées principalement sur le dessus de la tête et les antérieurs. Les centres se sont articulés avec le réseau SAGIR pour élucider conjointement les causes de ce syndrome. Des investigations vétérinaires sont actuellement en cours. 
 

 

Janvier 2015
Epidémiologie atypique de tuberculose bovine en Sologne
Le 28 janvier 2015, un jeune sanglier affaibli a fait l’objet d’un tir sanitaire dans le Loir-et-Cher. Il présentait à l’éviscération des lésions suspectes de tuberculose bovine. L’un des interlocuteurs techniques départementaux du réseau SAGIR a alors été prévenu et a pris en charge l’animal pour le transmettre au laboratoire départemental d’analyse vétérinaire de Touraine. L’infection par Mycobacterium bovis a été confirmée par le laboratoire de référence de l’ANSES. Alors qu’aucun foyer domestique n’a été déclaré dans le 41 depuis 1986, il s’agit ici du premier cas français de détection de la maladie en dehors d’une zone d’infection domestique.

 

Automne/hiver 2014-2015
Recrudescence de tularémie
lièvre mort de tularémie L’année 2015 est une année à tularémie. Une augmentation du nombre de cas de tularémie chez le lièvre a été observée dans plusieurs départements. Il s’agit de cas sporadiques, aucun cluster n’a été signalé hormis le cas particulier du Pas-de-Calais. C’est l’occasion de rappeler quelques règles élémentaires d’hygiène et de sécurité : port de gants pour manipuler les animaux malades ou morts, lors de l’éviscération d’animaux tués à la chasse, bien se laver les mains au savon après manipulation d’un animal sauvage, cuisson à cœur de la venaison, ne pas laisser votre chien vous lécher (surtout après une séquence en nature, il peut être vecteur mécanique s’il a léché un cadavre de lièvre), bien vérifier l’absence de tique sur soi le soir, etc.
En cas de fièvre, de lésions cutanées ou de syndrome pseudo-grippal entre 1 et 10 jours après un contact avec un lièvre ou avec une autre espèce gibier, une morsure de tique, pensez à consulter le médecin en lui précisant ces faits.

 

Automne/hiver 2014-2015
Mortalité de Chevreuil
Depuis plusieurs mois, plusieurs départements déclarent une mortalité plus importante de chevreuils. Il s’agit principalement de jeunes chevreuils, maigres, présentant plus ou moins de diarrhée. Le tableau lésionnel est frustre et peu spécifique, il est dominé par un polyparasitisme. Le tableau lésionnel corrélé aux données épidémiologiques et anatomopathologiques oriente plutôt vers un phénomène de densité-dépendance. Cette hypothèse diagnostique est actuellement investiguée.


Novembre 2014
Nouveau syndrome chez le sanglier
En novembre 2014, 3 jeunes sangliers ont été trouvés morts ou moribonds sur une même commune en Lozère. Un seul sanglier a pu être transmis au laboratoire départemental d’analyse de Lozère. L’analyse histologique a révélé une nécrose et une dégénérescence du foie ainsi que des hémorragies cardiaques. Ces lésions sont compatibles avec une intoxication d’origine végétale ou avec une pathologie complexe et rare d’origine nutritionnelle, l’hepatosis dietetica. Des analyses confirmatoires sont en cours.

 

Octobre 2014
Circovirose du Pigeon
En octobre 2014, une soixantaine de pigeons féraux ont été découverts morts ou moribonds dans l’Yonne. La circovirose du pigeon a été diagnostiquée sur 2 des 3 pigeons transmis au laboratoire d’analyse de l’Yonne. Il s’agirait de la première mise en évidence de cette maladie chez des colombidés sauvages. La circovirose du pigeon est une maladie présente avec une certaine fréquence chez les pigeons voyageurs européens. Les oiseaux de moins d’un an sont généralement les plus atteints. La maladie se traduit par une mortalité élevée et une morbidité faible, avec comme principaux signes cliniques de la diarrhée, une perte de poids et des performances diminuées. La transmission se fait par ingestion ou inhalation de matériaux contaminés par les fèces. Les oiseaux atteints de circovirose décèdent généralement de maladies opportunistes concomitantes (c’est le cas du 3e oiseau décédé de bronchopneumonie bactérienne).
 

Septembre 2014
Mortalité groupée et anormale de Castor d’Europe
mortalité castor En septembre 2014, une dizaine de castors sont morts dans le Cher, sur un tronçon de 20kms. C’est une mortalité très circonscrite mais que nous considérons comme anormale et importante pour l’espèce. La découverte des cadavres s’est étalée sur plusieurs semaines.
Aucun indice ne nous laisse suspecter une intoxication ni un traumatisme et la dynamique spatio-temporelle de la mortalité pourrait être le reflet d’un processus infectieux. Il n’y a pas eu de remontée d’incident similaire sur d’autres secteurs. Les cadavres détectés n’ont pas permis de réaliser un examen nécropsique, aucune investigation diagnostique n’a pu être mise en œuvre.
 

Août 2014
Détection d’un cas de botulisme aviaire en milieu marin
botulisme aviaire En août 2014, une mortalité anormale touchant plusieurs espèces d’oiseaux aquacoles à la biologie très différente a été signalée dans la Manche (Courlis cendré, Macreuse sp., Laridés). Certains oiseaux présentaient des signes de paralysie ascendante. L’allure de la mortalité, la chronologie des espèces touchées corrélées aux symptômes décrits et aux examens complémentaires ont permis de conclure à un épisode de botulisme. Le botulisme (qui n’est pas toujours hydrique) peut se produire dans des conditions écologiques particulières, voir la lettre SAGIR n°177 (p2). 
 

Juillet 2014
Forte suspicion d’entéropathie épizootique du lapin
lapin entéropathie botulique Depuis début 2014, le réseau SAGIR a enregistré plusieurs suspicions (l’une d’entre elle associée à une forte mortalité) concernant une maladie jamais diagnostiquée auparavant dans les populations sauvages. Il s’agit de l’entéropathie épizootique du lapin (EEL).

 

 

Juillet 2014

Les étourneaux tombent comme des pierres

étourneaux morts Dans les Pyrénées-Atlantiques, une vingtaine d’étourneaux sansonnets ont été observés tombant de leur dortoir comme des pierres. Des juvéniles et des adultes sont concernés par ce phénomène de santé. Une cause environnementale est suspectée mais n’a pas encore été identifiée.
 

Mai 2014

Mortalité groupée de cistudes d’Europe en Corse

mortalité de Cistudes d'Europe En Corse, une mortalité groupée de cistudes d’Europe a été signalée. Une quarantaine de tortues adultes a été découverte morte autour d’un étang.
Des investigations sont en cours pour déterminer les causes de cette mortalité.
 

 

 

Actualités sanitaires SAGIR 2013

Actualités sanitaires SAGIR 2012 

Actualités sanitaires SAGIR 2011