Les réserves de chasse et de faune sauvage

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

Les réserves de chasse et de faune sauvage


Les réserves de chasse et de faune sauvage ont vocation à :

  • protéger les populations d’oiseaux migrateurs conformément aux engagements internationaux ;
  • assurer la protection des milieux naturels indispensables à la sauvegarde d’espèces menacées ;
  • favoriser la mise au point d’outils de gestion des espèces de faune sauvage et de leurs habitats ;
  • contribuer au développement durable de la chasse au sein des territoires ruraux.

Sur le territoire de la délégation interrégionale nord-ouest, l’ONCFS est propriétaire, en totalité ou partie, de deux réserves de chasse et de faune sauvage.


♦ La réserve de chasse et de faune sauvage de la Grand’Mare (Eure)

Située au cœur du Marais Vernier (plus grande tourbière de France), la Grand’Mare est l’un des seuls étangs naturels du bassin Seine-Normandie. Elle constitue, avec l’estuaire de la Seine, l’une des principales haltes migratoires des canards de surface (notamment sarcelles d’hiver) sur la façade atlantique. C’est un site de valeur internationale tant sur le plan ornithologique que sur les plans biogéographique et fonctionnel. Son envasement progressif depuis 50 ans le menaçait de disparition. Une opération unique de curage a permis la sauvegarde de cet écosystème exceptionnel.


Réserve de la Grand'Mare

Réserve de la Grand’Mare. N. Pfeiffer, ONCFS


Les principales missions menées sur la Grand’Mare portent sur les volets suivants :

  • recherche : suivi de la dynamique de population de la Sarcelle d’hiver (baguage et marquage d’individus) et de bécassines (baguage) ;
  • conservation : protection des oiseaux d’eaux et conservation des habitats lacustres et des zones humides ;
  • valorisation : Accueil de formations au baguage des bécassines et de séminaires sur les zones humides.

Lien vers la fiche détaillée de la Grand’Mare



♦ La réserve de chasse et de faune sauvage du Hâble d’Ault (Somme)

Située entre la baie de Somme et les falaises normando-picardes, la réserve d’avifaune du Hâble d’Ault est une lagune séparée de la mer par un cordon de galets. Ce substrat, les embruns chargés de sel et le vent pratiquement permanent expliquent l’absence d’arbres et le développement d’une flore et d’une faune particulières. Ce site exceptionnel accueille une avifaune riche aussi bien nicheuse qu’hivernante. En particulier, les 3 espèces de gravelots s’y reproduisent.


Réserve du Hâble d'Ault

Réserve du Häble d’Ault, X. Grosbois, ONCFS.

 

Les principales missions menées sur le Hâble d’Ault portent sur les volets suivants :

  • recherche : étude sur les modalités de la reproduction des gravelots (Syndicat mixte), suivi des effectifs d’anatidés (réseau ONCFS-FDC),
  • conservation : gestion des milieux favorables à la reproduction des laro-limicoles, restauration des roselières,
  • valorisation : sorties pédagogiques sous la responsabilité de la Maison de la Baie de Somme et de l’Oiseau.

Lien vers la fiche détaillée du Hâble d’Ault