Opération de police organisée par la DR AMC

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte
La sauvegarde de la biodiversité représente une priorité du contrat d’objectifs de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage. A cet égard, la Délégation Régionale Alpes – Méditerranée – Corse de l’ONCFS a organisé les 14 et 15 avril 2010, une opération de police pour vérifier l’activité des établissements commerciaux qui naturalisent des espèces de la faune non domestique. En effet, le commerce de certaines espèces interdites à la vente ou protégées alimente trop souvent un braconnage organisé à des fins lucratives.

 

Ainsi, les services départementaux de l’ONCFS, accompagnés de la Gendarmerie Nationale se sont mobilisés dans les quatorze départements du quart Sud-est sous l’autorité des Procureurs de la République. Cette opération d’envergure était animée par une cellule de coordination basée à la Direction Régionale, assistée de la Direction Nationale de la Police et de la Brigade Mobile d’Intervention Cites-Capture. Elle conseillait les équipes de terrain sur les plans juridique et décisionnel.

 

A cette occasion, 35 établissements ont été minutieusement vérifiés - 12 infractions ont été relevées et 11 dépouilles d’espèces naturalisées ou en préparation ont été saisies : guêpier, patte de lion, corneilles mantelées, grande aigrette, choucas des tours, buses variables, écureuil roux, mouette rieuse, cincle plongeur.

 

Une opération identique s’était déroulée en avril 2004 : 25 infractions et une centaine d’espèces protégées avaient été saisies. Nous soulignons donc cette amélioration d’actions due au sérieux et à la bonne connaissance des textes de la majeure partie de ces commerçants. Nous déplorons encore la non-conformité d’une infime partie d’entre eux et de certains particuliers qui pratiquent clandestinement ou par l’intermédiaire d’Internet (e-commerce).

 

L’excellente synergie des différents services de l’Etat développée lors de cette mission mérite d’être soulignée. L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage poursuivra et soutiendra cette action de police prioritaire dans l’avenir.