Synthèse météorologique du printemps 2014

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

 

Synthèse météorologique du printemps 2014

 (Source Météo France et Agreste)


Avril 2014 : douceur et un peu de pluie

 

 

Le mois d’avril a été exceptionnellement doux, avec une température moyenne supérieure de 1,9°C à la normale saisonnière.
 

Toutes les régions ont profité de ces températures élevées.

Ce mois d’avril est également marqué par une faible pluviométrie, de presque 30% en moyenne sur la France en-dessous de la référence.

Les précipitations ont été très déficitaires sur la moitié est du pays.

Le déficit dépasse 70 % en Champagne-Ardenne, Lorraine et en Provence.

Inégales sur la moitié ouest, les pluies ont été légèrement excédentaires de la Basse-Normandie au Centre ainsi que des Hautes-Pyrénées au Roussillon.



Mai 2014 : un peu plus frais

 

 

Beaucoup plus frais que le mois d’avril, le mois de mai enregistre des températures plus conformes aux normales saisonnières.

 

La température moyenne nationale s’établit à 14,9°C.

Les températures étaient légèrement inférieures à la normale (moyenne de référence 1981-2010), hormis près des côtes de la Manche et de la Méditerranée.

Dans le Sud-ouest et sur les Alpes, les températures ont même été souvent inférieures de plus de 1 °C à la normale.

Moyennées sur la France, elles ont été inférieures aux normales de 0,3 °C.
Les précipitations du mois sont surtout excédentaires dans les régions du Nord et de l’Ouest. A l’inverse, elles sont déficitaires dans le Sud-est et en Corse.



Juin 2014 : chaleur et peu de pluie

 

 

La température moyenne du mois de juin, proche de 20°C, dépasse de 1,3°C la valeur normale de saison, plaçant juin 2014 au 5ème rang des mois de juin les plus chauds.

Toutes les régions, dans une moindre mesure celles de l’Ouest et du Nord, sont concernées par ces températures élevées.
 

Les précipitations ont été généralement rares et peu abondantes, se produisant essentiellement sous forme d’averses orageuses.

En moyenne sur la France, les pluies ont présenté un déficit proche de 20 %, sauf du Languedoc à la région Provence - Alpes - Côte d’Azur, sur la Corse, près des Pyrénées, ainsi que du Poitou à la Picardie où elles ont été excédentaires.