Accueil > L’ONCFS en Région > Nouvelle Aquitaine > Actualités > Concilier élevage intensif de bovins en Limousin et biodiversité ? C’est possible ...

Concilier élevage intensif de bovins en Limousin et biodiversité ? C’est ...

Imprimer la page Version PDF de la page Transmettre cette page Nous contacter Agrandir le texte Réduire le texte

 

  C’est le pari engagé par l’association la Rabouillère, au sud ouest de Guéret en Creuse. Au départ, une association se fait entre éleveurs de bovins de race limousine autour d’un objectif : développer du petit gibier en gardant la diversité des bocages. C’est aussi une gestion de chasse responsable, qui vise un équilibre entre gibier, agriculture et forêt. L’association regroupe 450 ha de territoires agricoles répartis sur les communes de Augères, Aulon et Thauron.

 

 Dans un système de polyculture - élevage, l’association axe ses efforts sur :

  • l’aménagement du territoire en faveur du petit gibier et de la biodiversité
  • la recherche de pratiques agricoles favorables
  • la connaissance et le suivi du territoire
  • la formation, la sensibilisation auprès des gestionnaires de territoires et des scolaires.

 

 Ainsi, la plantation de haies, la réalisation de garennes artificielles, de cultures à gibier, de bandes enherbées, l’entretien des mares ou encore la pose de nichoirs à chiroptères, sont autant de sujets d’investissement de la part des membres de l’association. Le rôle de la haie et ses modalités d’entretien font également l’objet d’une attention particulière. Des efforts sont menés afin d’obtenir des haies les plus diversifiées possibles tant sur l’aspect essences que sur l’aspect stratification. Une stratégie de suivi a été mise en place sur certains groupes faunistiques afin de caractériser leur évolution par rapport aux pratiques agricoles mises en œuvre sur le territoire. Le partage des connaissances acquises prend également une place importante dans les actions de l’association. Cela se traduit par l’accueil et la formation d’étudiants, de futurs agriculteurs, mais aussi par le suivi de stagiaires, l’accueil de gestionnaires de territoires, de jeunes scolaires, et l’ouverture vers le réseau naturaliste local.

 Issu d’un partenariat entre l’Association la Rabouillère, l’ONCFS, la Chambre d’agriculture de la Creuse et le lycée agricole d’Ahun, ce projet à bénéficié de deux reconnaissances : le « Prix agriculture et faune sauvage » en 2008 et le prix « Les Honneurs de la Chasse » en 2009. 

 Son objectif est aujourd’hui de créer un territoire de référence et de quantifier les effets des aménagements sur la faune sauvage et la biodiversité. Un objectif qui s’inscrit parfaitement dans le cadre du plan d’action agriculture de la stratégie nationale pour la biodiversité.